(ou) Une Bulle (d'air) in Paris

1er Septembre (1er post !)


Les tribulations d’une parisienne à paris

Au jour le jour….

1er septembre.

La rentrée.

Et comme toute rentrée qui se respecte, elle sonne l’heure, non le glas des changements…

La rentrée fait se frotter les mains des agents et saliver les agences…

C’est l’heure de la recherche d’appartement ! Et pas n’importe laquelle. La pire ! Celle du mois de septembre où se conjuguent les rentrées, les retours de vacances, les mutations…. Bref, celle où il ne faut surtout pas chercher !!!!

Et… c’est bien sur un 1er septembre que j’ai « choisi » (à dire vrai le mot choisir est un bien grand mot, moi je choisirais plutôt « imposé ») de trouver… un nouvel appart !

De toute façon elle commençait mal. 28m2, 600E, balcon même ! Dans mes critères (et oui ! Justement c’est louche ! C’était le 1er) En fait j’ai le choix, dépenser un budget que je n’ai pas, ou vivre dans une studette qui n’est pas assez grande pour recevoir un lit (et je ne parle même pas de mes 600 et quelques livres !), ou choix qui n’en est pas un : quitter paris !

Bref, la visite est prévue le surlendemain. Louche encore. Généralement les annonces se périment en environ 3h, le temps apparemment pour les agences d’engranger trop de dossiers… Un vrai parcours du combattant.

Donc, nous reprenons, un appartement « grand » (oui oui selon les critères parisiens), pas cher (là encore seuls les critères parisiens sont concernés), et libre !!!!

L’heure de la visite semble louche, elle aussi : entre 20h30 et 21h… mais avouons le, pourquoi pas !

Bon bref, comme toujours j’arrive en retard, du mauvais côté de la rue… Normalement, me dis je, je saurais où c’est quand je trouverais… un attroupement ! Et attroupement il y a… Au moins une vingtaine de personnes si ce n’est plus !

J’attends et m’inquiète de l’heure… 20h45. Je demande si personne ne s’est présenté ou s’ils laissent entrer les gens au compte goutte. Mais….

Les gens continuent à affluer … et à provoquer peur et panique chez les riverains. « Que se passe t-il ? …. Il y a un incendie… ? Mais pourquoi êtes-vous tous dehors… ? » Et nous de rétorquer : « non, non c’est normal ! : nous venons visiter un appartement !!!) »

Tantôt on nous demande ce qu’il se passe, ce qui est arrivé, quelqu’un nous demande s’il y a le feu… Mais non ! Ce n’est qu’une journée comme une autre au pays de la recherche d’appartement ! le dernier sport parisien à la mode !

Assez rapidement nous en rions et en plaisantons entre nous…

A ce stade, deux questions me viennent à l’esprit ?

Jusqu’à quelle heure notre stupidité nous poussera t-elle à attendre ?

Et… et si les visites d’appartement étaient un nouveau lieu de rencontres ? Une sorte de lieu commun où les parisiens surfatigués, surchargés et surbookés auraient enfin le temps de se parler… On en plaisante… « Et si…. Il faudrait prendre tous les noms et trouver directement un immeuble »

Finalement tout parisien que nous sommes nous prenons notre mal en, patience et plaisantons pendus à un portable qui ne décroche jamais et plaisantant malgré la nuit qui a fini par tomber.

Au bout de 45 min les moins courageux déclarent forfait. Au bout d’1h je suis en train de plaisanter et de faire connaissance avec mon voisin… Au bout de plus d’1h, deux petits jeunes se disent que c’est un bizutage spécial pour voir qui est le plus motivé… Eh oui, parisiens nous sommes et ainsi faits : rien ne nous étonne et surtout rien ne peut nous étonner !

Mais non, cet appartement, encore un, nous est juste passé sous le nez, à toute la trentaine d’abrutis qui sommes venus, avons attendus, juste sur la base d’un « pourquoi pas »…

Je suis venue

J’ai attendu…

Décue ? Même pas vraiment…

Stupéfaite ? Pas du tout…

Je le remarque d’ailleurs : le pathétique, ce n’est pas le lapin, c’est que ca n’étonne personne finalement…

Eh oui ! Au moins aurais je fais la connaissance d’un charmant garçon, musicien de surcroit….

Point d’appartement, mais je suis repartie des papillons dans le ventre et le cœur battant un peu plus vite…

Car c’est cela la vie d’une parisienne, de l’imprévu et encore de l’imprévu, quand ce n’est pas de l’absurde…

Mais me direz-vous…. ?

Et non…

Il ne m’a même pas donné son numéro… !

Et ça vous étonne vous ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s