(ou) Une Bulle (d'air) in Paris

Paris sur les quais : Scène cliché


On a tous une scène cliché qui nous traine en tête et nous titille l’imagination, émoustille notre romantisme que l’on s’en défende ou non …

Oui, tous! Et même si à notre âge de femmes épanouies et trentenaires plus âgées…

Pour l’adolescente que j’étais, Paris était un rêve, et plus encore.

Paris était une ville qui symbolisait tout, tous les possibles, le romantisme absolu, et évidemment l’amour (bon je vous recadre un peu, j’avais 15 ans!) je me souviens quelques années ensuite lors de mon premier mois passé à Paris pour une prépa à la Catho de Paris, avoir ramené une carte postale que j’ai toujours : Paris avec ses ponts, ses quais, et son sacré coeur. Cette carte postale n’avait rien d’extraordinaire, était kitsch à souhait, mais symbolisait pour la jeune fille (qui je l’avoue n’avait pas encore la chance d’embrasser un garçon … vous excuserez donc et comprendrez donc le côté niais, le romantisme absolu et THE garçon) (oui à cet âge je pensais encore qu’un seul suffirait…) (C’est beau la jeunesse hein! )

Donc, j’avais à cet époque un poster (non en fait un peu plus tard, j’avais 18 ans, et j’avais décoré mon tout nouveau chez moi!) Un poster, donc, représentant LA photo noir et blanc de Robert Doisneau illustrant tout ceci à la fois pour moi!

C’était le poster que je voyais au coucher, au lever, et lorsque je baillais aux corneilles, rêvassant au lieu de réviser (en même temps vous auriez fait les mêmes études que moi, vous n’auriez pas trouvé ça fascinant non plus!)

Cette photo m’a donc baigné durant ces 3 ans passés dans ce studio, jusqu’à la maîtrise donc (pour les petites djeuns, l’quivalent master 1!) me faisant rêver, vibrer, et incarnant cet idéal du cliché parisien.

Je n’ai pas retrouvé cette photo, mais vous la connaissez certainement! Elle représentait un couple sur un quai, l’homme saisissant la femme dans ses bras et la soulevant pour l’embrasser.

[Soupirrrrr infiniiii et prolongééééé…. ] [Excusez moi je m’égare!]

voilà donc quel cliché à incarné mes doux rêves d’adolescente (oui on va dire qu’à 20 ans on est encore adolescente) et de Paris (oui j’ai longtemps cru que Paris était LA ville où j’allais rencontrer le grand amour… en même temps après presque 13 ans passés à Paris et étant célibataire, je suis un peu revenue de mes doux (et stupides) idéaux (idioties) .

Mais…

La vie nous réserve parfois des surprises

[Non, non, non, calmez-vous, pas de révélations mais un doux souvenir au moment où j’écrivais une de mes notes sur Cluses et mon retour catastrophe en train… ]

[Oui je sais vous êtes déçus : respirez un bon coup, ça va passer! En même temps on parle de moi, donc aucun souci pour votre coeur, ni pour ma vertu ] [Malheureusement…. Reeee-long soupirrrr] [Infini celui-là le soupir!]

Donc… Où en étais-je : vous voyez vous me faites dériver j’en perds le fil ! (Ah non, ça c’est le verre de vin … oups!)

Oui, donc, ce moment rêvé (vous savez celui où il y a le prince charmant mais dont vous savez pertinemment qu’il ne se réalise pas même s’il vous a arraché une larme à l’écran… et merde je vais encore me faire targuer de romantisme! )

J’étais jeune (ouh l’excuse!)

J’avais 22 ans et les cheveux au vent (pas faux remarque tant ils étaient longs!)

Je rentrais à Paris en train, pestant encore

(oui je détestais prendre le train qui disait :

  • porter le sac
  • porter le sac sans se le prendre sur la tête au-dessus des sièges
  • descendre du train en portant le sac
  • aller jusqu’au métro en portant le sac
  • crapahuter dans les escaliers du métro en portant le sac
  • et rentrer en portant toujours le sac!
  • Oui j’aurais pu faire de la muscu pour porter ce maudit sac mais niet!
  • A l’époque les roulettes n’existaient pas
  • Et vous n’imaginerez jamais ce qu’il y avait dans ce maudit sac mais il était affreusement lourd (d’ailleurs je le reporterais jamais!)

)

Bon bref, je pensais à ça, pestant d’avance, lorsque je réussis cahin -caha à descendre du train sans tomber sac devant et pieds derrière, poru la xième fois de cette année.

Sauf, que…

Surprise!

Oui certes, j’avais dit à mon nouveau chéri (et à sa demande) l’heure de mon arrivée, mais (même toute jeune) (et même toute romantique) c’était un garçon. Il ne me serait donc jamais venu à l’esprit qu’il puisse venir me chercher (mentalement je me demandais déjà quel long trajet et comment j’allais devoir me dépatouiller pour traverser paris et aller directement chez lui…)

Qui vois-je?

(bon l’effet de surprise ayant été éventé vous aurez compris!)

Mon chéri!

(ouhlalaaa elle fait bizarre cette phrase! En même temps c’était il y a plus d’une décennie et ce fut éphémère! Mais je crois que c’est le seul qui ait eu droit à ce titre, le petit chanceux, ou pas en fait, question de point de vue!)

Et là, pas le temps de dire ouf! Je l’ai vécu mon cliché, la tête dans les nuages, non, au moins dans les étoiles! Les yeux brillants à mon avis pour au moins plusieurs heures voire jours!

Il m’a enlacée et soulevée pour m’embrasser! (oui mr était grand, alors en tant que minipousse, aucune chance d’y parvenir en gardant les pieds sur terre!) J’ai été bluffée (je suis lourde), il a d’ailleurs dû se pencher en arrière! :p (Bon ok il était pas à son coup d’essai, mais quand même je n’y croyais pas!)

Là j’ai pensé à deux trucs (comme quoi l’esprit d’une fille peut faire bien des choses à la fois y compris penser à du futile pendant les moments importants : admirer un peu la gymnastique neuronale!)

  • wouahhh j’ai de la chance, il est trop fort
  • waouhhh j’ai de la chance, il est trop beau
  • waouhhh j’ai de la chance il est venu me chercher moiiiii! et pas à la gare sur le quai!
  • Plier les genoux pour faire comme sur la photo
  • Les cheveux légèrement en arrière
  • Merde mais pourquoi j’ai mis ce vieux ce vieux jean et ces kickers (c’était un moment marquant je me souviens donc de ce que je portais d’autant que je ressemblais à un taon)! Si j’avais su j’aurais mis une jupe ou une robe (bah oui c’est plus romantique et en plus il aurait pu me trouver jolie)
  • Oh zut! Il m’a reposée c’est déjà fini! snifff!
  • On recommence? ah non!?

Bon j’avoue, c’était magique, et pendant une seconde et un peu plus, j’étais DANS l’affiche de mon cliché parisien!

Et… le truc qui tue : au moment où grisée mais un peu triste d’avoir à nouveau les pieds sur le plancher des vaches, alors que j’allais éprendre mon énormeeee sac! Il me devance, se penche, et voyant mon air surpris (bah oui malgré blablabla, malgré blablabla, c’était un garçon, donc, je ne m’attendais à rien…) , le soulève et me dis (bah oui, je le porte!)

 

Et voilà à quoi je pensais quand clopinant avec mon entorse, mon attelle et un sac (deux fois moins gros) je remarquais que j’étais seule sur le quai et qu’aucun beau (ou moche) garçon (petit ou grand, jeune ou vieux) ne vint m’aider à clopiner avec mon sac…

Bref… C’est triste de ne plus avoir 20 ans!

Mais c’est beau d’avoir ce genre de souvenirs…. 😉

Ps : Merdouille impossible de remettre la main sur cette photo, c’est nul !

 

Publicités

13 Réponses

  1. C’était pas celle là :

    Si oui, c’est juste qu’elle est pas de Doisneau 😉

    1 avril 2011 à 11 h 03 mi

    • petite parisienne

      Hihihiii! Rigole rigole! Non, non, ce n’est pas celle là 😉 Mais j’ai effectivement eu un doute Doisneau or not Doisneau? (même si dans mon esprit elle a toujours été de Doisneau!) Je vais farfouiller voir si ce poster est à Paris! si oui, je vous pourrez vous l’iphoner 😉
      (Mais je vois que vous avez compris l’idée ;-))
      Super contente que tu sois là! 🙂 Tu viens pas souvent! 😉 (non non ce n’est pas une critique, je le juuuure!)

      1 avril 2011 à 11 h 07 mi

  2. Je commente pas souvent … mais je viens régulièrement !! 🙂

    1 avril 2011 à 11 h 09 mi

  3. petite parisienne

    Je savais pas 😉 Mais ça me fait vraiment plaisir! 🙂

    1 avril 2011 à 11 h 20 mi

  4. Je crois que j’ai la bonne :
    http://www.allposters.fr/-sp/Couple-in-Paris-Affiches_i7394592_.htm
    (mais toujours pas de Doisneau)

    1 avril 2011 à 11 h 50 mi

    • petite parisienne

      Hihiiii! Non, toujours pas! :p C’est vraiment un couple sur le quai d’une gare qui se retrouve à la libération! C’est frustrant! (et puis les posters n’ont jamais fait le trajet jusqu’à cet appartement c’est officiel!) Officiellement j’avais acheté deux doisneau, celui là et deux enfants qui se font un bisou (ensuite…)

      1 avril 2011 à 12 h 19 mi

  5. JDMorvan

    « Le baiser » de Doisneau :

    Une des fotos les plus célèbres du monde.

    3 avril 2011 à 12 h 35 mi

  6. JDMorvan

    Ou ça ?

    Je cherche aussi chez Brassaï et Cartier-Bresson.

    3 avril 2011 à 13 h 01 mi

  7. Magnifique souvenirs en effet et très joliment raconté. J’adore!
    Moi, même ma maman ne vient plus me chercher sur les quais. Et même avec des roulettes, les sacs (lourds toujours) dans les escaliers du métro, c’est pourri.

    3 avril 2011 à 19 h 25 mi

  8. JDMorvan

    Pas cette foto là ?

    Ernst Haas: The Kiss, Grand Central Station, NYC

    4 avril 2011 à 22 h 38 mi

    • petite parisienne

      point du tout! (mais c’est trop gentil d’avoir cherché et d’être venu sur ce petit blog qui aurait besoin d’un coup de frais!)

      7 avril 2011 à 9 h 11 mi

    • petite parisienne

      Celle là je l’adoooore aussis (je l’ai en calendrier) mais il la soulève pas! Et a position ds jambes! :p

      7 avril 2011 à 9 h 14 mi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s