(ou) Une Bulle (d'air) in Paris

La Parisienne à la montagne *3*


LA Parisienne dans la neige

Prend le téléski

Et chausse les raquettes !

Je vous le disais là : sortir la parisienne de son habitat naturel est dangereux.

La parisienne

Ne fait pas de sport (ou en salle, avec un coach, avec un bip bip qui lui dit à combien bat son coeur, un autre bip bip qui lui dit quelle cadence elle doit tenir, un autre bip bip qui décompte le temps, et surtout un coach musclé en short moulant qui 1/ distrait son attention 2/ l’oblige à le suivre par différents types de soudoiement dont le N°1 : le regarder en short moulant)

Ne prend pas l’air, ou alors en terrasse pour l’apéro un verre de vin blanc à la main

Ne porte des baskets que si c’est un cadeau VIP ou si c’est la dernière mode (donc impossible du sport avec c’est bien trop inconfortable!)

Ne fait de la marche qu’équipée de talons pour courir à un rv ou faire les magasins

Alors imaginez donc la parisienne

En pleine nature

Entourée de neige (sans moniteur de ski, et même pas à Mégève ou Courchevel)

Obligée de faire du sport

Avec des raquettes au pied

Obligée de marcher avec ces raquettes!

Oui, ça craint!

Ca craint pour les pauvres raquettes

Ca craint pour les pauvres savoyards

Ca craint encore plus pour les gens qui l’accompagnent

Oui, à ce stade, les pauvres, ils ignorent encore à quel point il est dangereux de sortir la parisienne de son habitat naturel (oui ils se souviennent de la pré parisienne : la fille élevée au presque grand -air (bon en même temps le val fourré de mantes la jolie c’est pas tout à fait le grand air), étudiant dans sa province profonde (oui à au moins 200km de Paris!), faisant du sport ! (oui un truc de dingue! ) et se moquant même de ce qu’elle porte sur le dos! (oui remarque ça n’a pas tant changer… oups je casse le mythe, je reprends!)

Oui, mais ils ignorent que la parisienne vivant à paris, mute!

Bref, à ce stade, ils ignorent le danger…

« Et patatraque…

Ce qui devait arriver, arriva…

La parisienne chausse ses raquettes

La parisienne s’arrête pour respirer un peu (faut pas exagérer)

Orbie, le blog (leblogdeorbie.wordpress.com )

La parisienne sue sang et eau (bref marche environ 05 mn dans la neige!)

Et là, la parisienne se retrouve face à un épreuve, que dis-je un obstacle!

Oui!

Une petite butte (oh! au moins 80cm de dénivellé)

Elle avance,

Recule,

Avance,

Pas dans le bon sens évidemment

Manque de jugeotte,

De sens pratique!

Voit une raquette gauche s’éloigner de plus en plus de la raquette droite qui continue à monter

Tente de s’aider de ses bâtons

(oui la parisienne a même des bâtons!)

Et là….

Craccccc….

C’est le drame !

Re-craccc donc!

Maudit genou qui en profite pour craquer pendant le lever de bâton!

Et c’est la chute

Mais la parisienne est polie,

elle ne s’arrête pas au milieu de la piste

(Non elle a bien trop peur!)

La parisienne ne peut se lever…

La parisienne est donc toute cassée !

Donc verdict 1 : entorse du genou

Verdict 2 : suspicion d’un tendon « en sale état » (arraché ça fait pas joli) »

Voilà le compte rendu de mes exploits! Oui, 24h après mon arrivée, après avoir payer mon forfait AR pour les Montets afin d’aller au refuge boire un verre (ou au moins aller voir le glacier d’Argentières) j’ai réussi à tenir en tout et pour tout 05 mn sur mes raquettes au grand dam de ma copine qui m’avait évité la journée ski exactement pour éviter ça (oui je lui avais parlé de mes chevilles et genoux fragiles, tendinites, problèmes de bassin colonne, ostéoporose… Oué bah on va pas faire la liste ici, je suis vieille, je suis vieille quoi! :p) (et si si j’ai longtemps fait du sport, je le jure!!!) (oué je vois bien que vous me croyez pas!)

Cette belle après midi de samedi (de toute façon le soleil il faisait lui aussi à la tête à la parisienne) s’est passée aux urgences de Cluses, lieu qui mérite d’être connu! (si siiii) (c’est pas comme à paris, y’a pas la queue, c’est propre, et y’a un distributeur de café et des chambres individuelles!)

J’espère vous avoir (un peu ) fait rire!

Et je vous rassure mon we ne se résumant pas qu’à ça, je vous concocte très vite d’autres brèves notamment sur les spécialités savoyardes avec photos à l’appui 😉

Une pensée également pour ces personnes qui à quelques « pas », membres du club alpin de Cluses où j’étais, ont été pris par une avalanche, qui a provoqué plusieurs morts… Donc la directrice/ institutrice de la fille de mon amie…

Comme quoi… Il ne faut jamais oublier que contre la nature l’humain ne peut que prévenir et n’a jamais le dernier mot…

Publicités

2 Réponses

  1. Dur…

    3 avril 2011 à 19 h 31 mi

    • petite parisienne

      oui… Dur d’être parisiennne! 😉 (et que je lole un bon coup! ;-))

      7 avril 2011 à 9 h 12 mi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s