(ou) Une Bulle (d'air) in Paris

Les jolies choses de ma vie ♥♥♥

C’est vendredi, et tout reste en vrac, patatraque!


Après tout pourquoi changer les habitudes de cette semaine, quand je ne vous ai livré que des billets en vrac, oubliant même la petite chronique du mercredi que j’avais préparé (dans ma tête et dans le métro) lui préférant mon lit et mes oreillers douillets, des rêves et un bon livre (je suis en ce moment plongé dans Maupin et ses chroniques de San Francisco, il était temps depuis le temps que je le prête et conseille à des amis de l’acheter! ) (d’ailleurs tous ont adoré.. cette dernière décennie! :p) Je vous rassure entre temps j’avais lu beaucoup d’autres choses!

♥ Livre du moment ♥

Que je conseille plus que vivement (avec ses nombreuses suites) à tous ceux qui ne l’auraient pas pu.

Partez dans le San Francisco des années 70 (76, exactement, the best year when I’m born!), pour un voyage savoureux fait de chroniques qui suivent ces petites vies égarées et malmenées mais truculantes. Etre sérieux tout en légèreté, j’aime!

Bon je suis loin d’avoir fini mais ça va me faire de la lecture dans le train!

♥ Strasbourg ♥

En parlant de train, c’est là que je pars cet après midi, vous n’aurez donc pas de mes nouvelles avant lundi soir ou mardi (oui je prends un grand we pour voir a best friend)

Au programme, (entre autre) l’allemagne, baden baden et les termes de Caracalla, de la tarte flambée, des balades, et de bons moments entre amis ! 🙂 (au moins!)

♥ Books & Co ♥

Et en parlant de livres, le drame est arrivé jeudi dernier!

Je disais à une amie qui ne trouvait plus son bonheur en librairie qu’elle avait tout un choix de livres d’occasions, « Mais où me dit-elle » (ahlalalala et dire que nous étions au Paradis du Fruit sur les quais!), mais les quais bien sûr (Ah bon?) Et ça doit être cher, ou il n’y a que de très vieux livres: (mais non! On trouve aussi des nouveautés!) et puis Gibert Jeune! « Ah bon?On trouve des livres d’occas’ chezGibert? _ Mais ouiiiiii « .

Ah le drame, le sujet qu’il ne fallait PAS aborder!

Parce que 10 mn plus tard elle prenait le rer à Saint michel et …

Et moi?

Bah devinez!?

Bon, juste un petit livre chez Gibert (petit plaisir inside!)

Un petit livre? Voilà ce que ça donne! (j’avoue je n’en ai pas pris plus car je n’avais plus de place dans les bras et pas vu les petits paniers :p) (oups) Non, mais ce n’est pas comme si mes bibliothèques ne débordaient pas hein!

♥ Pénélope B. ♥

Depuis le temps que je dévore son blog et adore ce qu’elle fait (et que je bave devant ses livres en me disant next time) ayé j’ai craqué! Bah du coup j’ai pris les 3 ^^ (vous croyez qu’elle me les dédicacerait? :p) Bonne lecture pour moi ^^ (Happy inside!)

[Nan en rêve, je vous l’avoue juste à vous, j’adorerais l’ITW pour ce blog… qui rêve, rêve! 😉 ]

♥ Encore des jolies choses ♥

Dans la série petits plaisirs (mais grand bonheur) : ma fleur préférée (bon d’accord une de mes fleurs préférées) : Une jolie Gerbera qui égaie mon intérieur.

Petit craquage pour 1€ sur l’Ile de la Cité au Marché aux Fleurs ♥

♥ Expo Manet au Musée d’Orsay ♥

Entre 3 mouvements de foule, moi, ma patte folle, mon oeil en vrac et une amie avons fait cette expo. Jeudi matin et la foule nous étouffait déjà! La faute aux touristes (bien courageux par ailleurs!)

Qu’en ai-je pensé en 3 mots? J’ai été déçue par les textes de l’expo, à mon sens peu explicites. J’avoue ne pas avoir pris l’audioguide.

Le parti pris des dernières expos est gardé, celui d’appréhender une période ou un artiste de façon globale en ne cantonnant pas au thème de l’histoire de l’art et de la peinture.

Une expo intéressant mais qui ne m’a pas séduite plus que cela….

Je suis tombée sous le charme absolu d’un paysage lunaire ♥

Le portrait d’un ange (un enfant) ♥

Et la dernière oeuvre inachevée de Manet… ♥

♥ Cuisine  ♥

Hier soir, j’ai fait un Rissotto!

♥ Drame de la célibataire ou célibatante! (?) ♥

Et moi qui aime tant partir, voyager, découvrir, m’évader, je crois que 2011 ne sera pas!

Avec Rome qui s’est annulé au dernier moment, c’était un mauvais présage évidemment! Et je sais que je suis beaucoup partie en 2010. Mais n’empêche! Je suis un peu triste…

C’est le drame d’être célibataire et de partir seul!

J’avoue que quand mes amis ont commencé à me faire étalage de leurs vacances (avec des amis) je l’ai très mal pris ! Et j’avoue que je suis beaucoup moins motivée pour partir seule, je suis la pro des emmerdes sur place!

Alors je ne sais pas…

C’est toujours la même question de la célibatante : partir seule, et de la célibataire : ne pas partir? (vous allez me dire, Paris c’est chouette, mais beaucoup moins quand on ne bouge plus … :p ) (oui vous allez me dire je pars en we, ce we! 😀 !)

Quelle destination vous me conseillez ? 😉

♥ Logo ♥

Le futur logo du blog, alors franchement, vous en pensez quoi?

♥ Et toujours : Un ptit clic! ♥

Le concours blog Cosmo (un clic par jour!)

Et un peu de lecture sur My Major Company!

Ayé? Vous avez la tête qui tournicote?

A très vite!

Et beau we à vous ! 🙂


♥ Plaisir d’Offrir ♥


Ce que j’♥ particulièrement, c’est offrir des cadeaux!

Filez dans une boutique, flâner, humer, au gré de ses envies, de ses humeurs, des goûts que l’on connait, de ces petites interrogations, mises en situation!

Je crois que j’adore ça! 

C’est le plaisir de faire les boutiques, d’acheter, en déculpabilisant ( ce n’est pas pour soi!) tout en ayant ensuite le bonus de faire plaisir à quelqu’un, de voir un sourire ♥

♥ Plaisir (assez égoïste en fait!) d’offrir ♥

Cette fois-ci j’avais pris le quartier d’Opéra en otage de mes plaisirs et folies!

Une de mes boutiques préférées quand il s’agit de dépenser de l’argent en bricoles diverses et variées, surtout girly, et essentiellement quand elles ne servent à rien (un joli cadeau ne doit jamais être trop utile non?)

*Igloo, rue Scribe

Et l’incontournable :

*Galeries Lafayettes Maison

Ahh mais la liste est non exhaustive évidemment!

Et voilà un peu ce que j’y ai déniché au pays des senteurs…

A chaque fois, j’en profite pour me ramener un petit quelque chose : une petite bricole glissée au milieu, ni vu ni connu!

Un petit cadeau discret, sans culpabilité,

Joli plaisir des sens pour moi et la maison ♥


Et bing vrac, et vlan dans le sac! (oui le titre est nul!)


Oui, ce billet du mardi est encore un vrac-billet!

Parce qu’il fait trop beau dehors pour passer trop de temps devant l’ordinateur,

Parce que j’ai trop de choses à vous raconter, certaines dont je vous parlerais plus tard plus en détail! (et que je n’aime pas publier plusieurs billets par jour ;-))

Et parce que surtout, je me réadonne à ma première, ma grande passion, comme une véritable bouée, une bouffée d’air, une grande respiration : l’écriture!

Je vous avais d’ailleurs préparé un petit billet, rien que pour ça, mais je ne me sentais pas prête à le publier, j’avais encore besoin de conserver mon petit jardin secret.

Alors tout en vrac,

 

♥ L’heure du dessert

Une gourmandise qui tombe à point nommé (oui là j’ai faim) :

CielLe

J’ai nommé la crème brûlée à l’orange de la Terrasse 17, rue des Batignolles, Paris 17,

Une crème brûlée de la mort qui tue!

♥ Cosmo

Vous pouvez toujours voter pour moi, un vote par jour (et tous les jours si vous voulez!) Non, parce que moins de 100 points c’est un peu la loose quand même vous trouvez pas?

http://www.cosmopolitan.fr/sap/blog-2011/entrants/4

♥ Expo photo

Un petit coucou aussi pour vous dire que mon expo photo au Catz Café, Paris 09, rue Rodier est prolongée jusqu’à la mi-juin, vala vala!

CielLe

♥ My Major Company books!

Si vous regardez bien dans les liens, il y a eu du changement! La liste de mes blogs, des nouveautés, et celle de ma page sur my major company books. Ayé, j’ai sauté le pas! Comme il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis, j’ai fini par écouter mes amis! (et oui soyons fous!)

Le 3e que j’ai écrit, nous étions en 2005, peaufiné en 2006.

Quelques extraits sont en ligne!

(Et soyons fous devenez mon premier fan ! ;-))

http://www.mymajorcompanybooks.com/auteurs/lapetiteparisienne

 

 

♥ Un concours photo

Exactement 10 ans après, j’ai reparticipé à un concours photo organisé par le national geographic sur l’Homme et la Nature! 3 photos au maximum à proposer, et déjà une grosse déception pour moi, la dernière ayant été refusé à la modération. Et j’avoue ne pas savoir (et comprendre!) pourquoi!

[J’en reparlerais sur mon blog photo! ]

 

 

 

 

Titre : Contemplation
Contemplation. Admiration. Peur.
Le Sublime de l’Homme face à l’Océan : Immense, Beau et Féroce. Un Homme qui se sent tout petit face à cette Nature

http://www.photoparnature.com/galerie-photos/85/pseudo+asc#gallery

 

Titre : Intrusion
Sur l’île de Milos, dans les Cyclades, l’Homme exploite la Nature et ses minerais, profitant d’elle. Exploitation visible aux dégâts prévisibles.

http://www.photoparnature.com/galerie-photos/85/pseudo+asc#gallery

 

Tous Droits réservés : CielLe

 

Titre : Vida
Au cœur du Moyen Atlas,au Maroc,la nature est source de vie. L’Homme vit en harmonie avec elle, profitant de ses bienfaits et œuvrant à sa pérennité

 

♥ Oh les girls

Vous pouvez toujours suivre aussi ma sélection bloguesque de la semaine chez Oh les Girls

♥ Reprends le chemin des expos!

La rééducation commence tout juste, mais un genou ça se dérouille dans le vif de l’action!

Du coup demain je vais (enfin) voir Manet au Musée d’Orsay avec une liste d’expo grande comme le bras! (oh non comme moi) à) rattraper, vite, vite! (je vous en reparlerais ;-))

♥ Concert

Je vais voir Zazie demain et je suis so Happyyyyy! J’espère que mes problèmes de vue actuels ne me feront pas manquer grand chose, je vous en reparle aussi!

J’espère qu’il n’est pas trop tard pour d’autres, avec mes petits pépins, je n’ai rien osé programmé ces deux derniers mois!

 

[Nan en vrai je crois que je vais jamais pouvoir vous parler de tout!]

 

♥ Envies girly!

CielLe

J’ai des tonnes d’envie girly en ce moment!

Et notamment de faire les boutiques (bon pas sûr que ce soit réalisable!)

D’un joli sac entissu liberty (si quelqu’un a une piste la mienne étant en rupture!)

Et de chaussures aussi grâce à Bliss, merci ma belle! 🙂

 

♥ Petite absence

Je ne serais pas forcément très présente fin mai (petit we à strasbourg, apparemment des problèmes familiaux à régler en province) je ne sais pas encore si j’aurais le temps de programmer des billets mais dans tous les cas see you soon! Et puis je suis dans tous les cas là jusqu’à vendredi  ! ^^ 

Bon et puis encore des milliers de choses à vous raconter, mais pour ça d’autres billets seront à venir! 

 

Bon, je sens que ça fait assez de vrac et que votre tête va éclater! Suite au prochain numéro donc! Moi qui voulais aussi vous montrer le nouveau logo du blog, la nouvelle bannnière (en fait j’hésite mais ce n’est qu’une questions de teinte) et vous parler de tonnes d’autres choses! (Ah l’impatience me tuera  ! ;-))

 

Profitez bien du soleil mes Nounours!

 

Ps : La blogroll n’est toujours pas fini donc… ne vous inquiétez pour ceux qui ont disparu 😉

Très bientôt mon new design arrive youhouuuuuu !!!!! 


Go away …. !


C’est lundi, le soleil brille,

Je ne sais pas vous, mais ça donne envie de faire des petits bonds et de taper dans ses mains (bon j’avoue je l’ai déjà fait sous la douche, mais je vous l’ait déjà dit, en vrai j’ai 5 ans (et demi hein!))

bref, ce beau temps nous donne du peps et nous mets du soleil dans la tête et le coeur,

Avec l’envie de faire, d’avoir envie,

De beaux projets qui fleurissent et l’envie d’y croire.

Sous le soleil on voit la vie du bon côté et ça fait du bien!

[Oui même cachée derrière mes vieilles lunettes!]

J’avoue que je ne sais pas encore de quoi je vais vous parler cette semaine, mais promis, je vous raconterais le dernier Woody qui se balade à Paris! [C’est là que je vais regretter bigleuse comme je suis de ne pas avoir de lunettes à ma vue et de voir tout flou]

J’espère que ce film ou du moins l’occasion de le voir, plaira à ceux qui ont gagné les places [Oui le tirage au sort grâce à un petit logiciel a été fait hier soir, et ils ont tous été prévenus par mail! ]

Pour les autres je suis désolée que vous n’ayez pas gagné, mais je suis sûre que ce n’est que partie remise (c’est ce que je déteste dans un concours, ne pas pouvoir faire gagner tout le monde !:)

[Non pas que les idées soient en rade n’est ce pas ! 😉 ]

* Si ce n’est que je vais vous parler un peu photos!

* Et d’un petit we à Strasbourg en attendant le prochain dans 10 jours!

Sans compter le petit topo sur mon we catastrophe dans les Alpes que je ne vous ai toujours pas fait ! 😉

Sinon, ici, un tout petit peu de nouveautés, si vous l’avez vu :

*Mes autres blogs dans la side bar

* Une nouvelle page pour la blogroll en cours d’élaboration (en haut à droite) ^^

* Une nouvelle page aussi : « C’est Paris » avec une petit mosaique de photos parisiennes ^^ (toujours en haut à droite)

Et si vous avez envie de participer à la future rubrique « Les Parisiennes » : un petit mail (petiteparisienneparis@gmail.com) et go!

Si vous voulez voir plus de photos, plus de mises en ligne sur mon blog photo

Et sinon, aujourd’hui?

J’ai envie d’ouvrir les fenêtres,

De laisser le soleil pénétrer,

De mettre de la musique à fond

Et de me trémousser (un peu)

(que voulez vous on ne met pas 20 ans de danse comme ça au placard! ;-))

Je vous propose un peu de « M » de son dernier album, que je me passe en boucle en ce moment! (bon, c’est vrai, en alternance avec le daphné, et quelques classiques & jazz). Que je n’ai jamais vu en concert, mais que je rêverais de voir, surtout après que l’une de mes amies m’ait raconté son concert au Zéntih de Dijon, où il est descendu au milieu du public pour jouer de la guitare! Ca devait être magique non!?

En attendant je serais à l’Olympia la semaine prochaine pour voir Zazie! Je croise les doigts pour que mes yeux aillent mieux d’ici là et je vous raconterais 😉

Mon fétiche « Délivre »:

Et aussi (mais pas que ! ;-)) :

En plus ils sont drôlement sympa les clips non!?

Et vous?

Vous avez envie de quoi par ce beau lundi ensoleillé?


Dans mon lit


Aujourd’hui j’avais envie d’un post un peu différent, un post un peu personnel.

Aujourd’hui, j’ai eu du mal à quitter mon lit, pourtant réveillée tôt, savourant le moelleux de la couette et la douceur des draps! Oui, j’ai sortie mon petit achat plaisir pour les soldes, une nouvelle housse de couette aux couleurs printanières! J’en rêvais depuis des années et n’avais pas de nouveau drap depuis que j’avais quitté mon conjoint.

Et franchement ce qu’on dort bien! 🙂 Mettre en bas de la pile ses vieilles housses de couette et en mettre une nouvelle sur le lit, disposer ses nouveaux oreillers, c’est s’offrir du neuf, mais aussi un renouveau. S’offrir une nouvelle chambre, une nouvelle nuit, un nouveau sommeil. Mettre de la douceur là où il y a eu de la douleur. Se faire du bien tout simplement.

C’est bête, simple, métaphorique, psychologique et en même temps important. Faire du ménage dans sa vie pour le faire dans sa tête. S’offrir du nouveau pour une nouvelle vie.

Et hier, alors que la journée fut un peu difficile,

J’ai eu envie de prêter attention à toutes les jolies choses,

J’ai donc décidé de faire une liste. Pour contrebalancer le mauvais, une liste de toutes les bonnes et jolies choses qui m’étaient arrivées ce jour (oui je suis une accroc des listes, pour tout! Si vous saviez). J’ai pris un nouveau cahier (ahlalaa encore un de mes péchés mignons et de mes perce porte-monnaie), ai pris un joli crayon de couleur (oui, j’ai toujours 5 ans) et ai listé toutes ces merveilleuses choses de la journée : être sortie pour la première fois sans béquille, avoir réussi à monter mon escalier, avoir tchaté avec une amie à qui je n’avais pas pu parlé depuis deux mois, et un tas de petites choses insignifiantes, mais si importantes. Ces petits riens qui arrivent au bon moment et nous font sentir que l’on n’est pas seul, qui nous remplissent de chaleur humaine, et qui nous font nous dire que malgré tout et envers tout, même dans des moments plus sombres où l’espoir nous manque, où l’envie nous fait défaut, que la vie est pleine de merveilleuse petites choses, de petits moments, qui nous font dire quand on les regarde, waouh! Quand même!

Et le soir venu, j’ai pris un livre (je lis un kinsella cette semaine, rien de bien intellectuel mais si agréable!), je me suis lovée dans mes draps et contre mes oreillers, j’ai savouré ce moment, et je me suis dis, waouh! Quand même! Que c’est agréable!

Welcome dans ma chambre

Elles ne sont pas belles toutes ces couleurs au milieu de ce blanc épuré? En plus la parure avait même un petit nom (ce que j’ai trouvé amusant je dois dire!)

Ps : Et toujours n’oubliez pas de voter pour moi une fois par jour en cliquant sur le macaron à droite! 😉


Matin bonheur


Ces derniers temps, le moral était plus que décadent,

Pour ne pas dire très, très en-dessous de la barre des zéros.

Et rien n’y faisait!

Ni télé, ni série, ni feuilletage de magazines de voyages, ni la préparation de mon séjour à Rome,

Ni mes sacro saints livres,

Ni mes bonbons,

Ni mon nutella sacré!

Bon, chez ami-nautes ou webinautes, l’heure devenait grave et je commençais à désespérer légèrement…

Moi? Dé primer? Oui comme tout le monde! Et quand je le fais, comme tout le reste, je ne le fais pas à moitié!

Cependant je suis aussi connue pour êtr emontée sur resssort et rebondir plius vite que mon ombre

Il faut dire que mon attelle et ma patte folle m’interdisaient un tas d’activités fascinantes : porter une robe d’été et aller jouer les touristes sur les quais, faire les bouquinistes, s’asseoir avec un livre en terrasse et draguer ah non ça c’est vrai je sais pas faire! (badiner?)

Me promener avec mon appareil photo au gré de mes envies et de mes aspirations…

Aller au ciné

Arpenter les expos

Aller voir mes amies….

Oui, à situation critique, remède critique. Tant pis patte folle, bobos, douleurs et cie, fièvre & co,   je l’ai traîé bon gré mal gré au cinéma voir Morning Glory.

Un film qui n’a rien d’extraodinaire, mais promets un bon moment (vosu avez compris la note ,n’est pas sur le film!) et est plein d’espoir, avec cette pauvre trentenaire, le moral dans les chaussettes, qui se fait virer, rabaisser dans ses ambitions de gamine qui devrait grandir (tiens je me retouve dedans avec mes rêves d’écrivain (pas publié évidemment vous l’aurez compris!) et qui pourtant arrive à la fin, à briller, se faire remarquer et gagner un grand amour! (un film américain certes) mais malgré ma tantative de terrasse arrêtée par une bourrasque qui m’a fait prestement quitter cxette terrasse et rentrer frigorifiée pour continuer à bouquiner au fondu lit (de toute façon j’étais fatiguée!) ….

(je change de phrase je vous sens à bout d’haleine!)

Et bien il me suffit ce matin au réveil de sentir la douceur des draps,

De regarder par ma fenêtre le soleil briller

De regarder devant mon écran d’ordinateur voir la carte postale de Paris qu’une amie m’a gentiment envoyer (vous avez remarqué comme on ne reçoit jamais de cartes postales de Paris? Pourtant j’adore ça! :)) (Merci Delphine et Emilie !!!!!)

De regarder la photo du petit bout d’à peine 1 mois et demi d’une amie nouvellement maman (et que donc ma patte folle m’a empêché d’aller voir! ) (Merci ma Clo!!!)

De vous écrire en écoutant M. « Mister Mistère » (là on est revenu au début de la belle)

Pour me dire que cette journée,

Elle est belle,

Non?

Biziouttes les ziozios du web ! ^^


Paris sur les quais : Scène cliché


On a tous une scène cliché qui nous traine en tête et nous titille l’imagination, émoustille notre romantisme que l’on s’en défende ou non …

Oui, tous! Et même si à notre âge de femmes épanouies et trentenaires plus âgées…

Pour l’adolescente que j’étais, Paris était un rêve, et plus encore.

Paris était une ville qui symbolisait tout, tous les possibles, le romantisme absolu, et évidemment l’amour (bon je vous recadre un peu, j’avais 15 ans!) je me souviens quelques années ensuite lors de mon premier mois passé à Paris pour une prépa à la Catho de Paris, avoir ramené une carte postale que j’ai toujours : Paris avec ses ponts, ses quais, et son sacré coeur. Cette carte postale n’avait rien d’extraordinaire, était kitsch à souhait, mais symbolisait pour la jeune fille (qui je l’avoue n’avait pas encore la chance d’embrasser un garçon … vous excuserez donc et comprendrez donc le côté niais, le romantisme absolu et THE garçon) (oui à cet âge je pensais encore qu’un seul suffirait…) (C’est beau la jeunesse hein! )

Donc, j’avais à cet époque un poster (non en fait un peu plus tard, j’avais 18 ans, et j’avais décoré mon tout nouveau chez moi!) Un poster, donc, représentant LA photo noir et blanc de Robert Doisneau illustrant tout ceci à la fois pour moi!

C’était le poster que je voyais au coucher, au lever, et lorsque je baillais aux corneilles, rêvassant au lieu de réviser (en même temps vous auriez fait les mêmes études que moi, vous n’auriez pas trouvé ça fascinant non plus!)

Cette photo m’a donc baigné durant ces 3 ans passés dans ce studio, jusqu’à la maîtrise donc (pour les petites djeuns, l’quivalent master 1!) me faisant rêver, vibrer, et incarnant cet idéal du cliché parisien.

Je n’ai pas retrouvé cette photo, mais vous la connaissez certainement! Elle représentait un couple sur un quai, l’homme saisissant la femme dans ses bras et la soulevant pour l’embrasser.

[Soupirrrrr infiniiii et prolongééééé…. ] [Excusez moi je m’égare!]

voilà donc quel cliché à incarné mes doux rêves d’adolescente (oui on va dire qu’à 20 ans on est encore adolescente) et de Paris (oui j’ai longtemps cru que Paris était LA ville où j’allais rencontrer le grand amour… en même temps après presque 13 ans passés à Paris et étant célibataire, je suis un peu revenue de mes doux (et stupides) idéaux (idioties) .

Mais…

La vie nous réserve parfois des surprises

[Non, non, non, calmez-vous, pas de révélations mais un doux souvenir au moment où j’écrivais une de mes notes sur Cluses et mon retour catastrophe en train… ]

[Oui je sais vous êtes déçus : respirez un bon coup, ça va passer! En même temps on parle de moi, donc aucun souci pour votre coeur, ni pour ma vertu ] [Malheureusement…. Reeee-long soupirrrr] [Infini celui-là le soupir!]

Donc… Où en étais-je : vous voyez vous me faites dériver j’en perds le fil ! (Ah non, ça c’est le verre de vin … oups!)

Oui, donc, ce moment rêvé (vous savez celui où il y a le prince charmant mais dont vous savez pertinemment qu’il ne se réalise pas même s’il vous a arraché une larme à l’écran… et merde je vais encore me faire targuer de romantisme! )

J’étais jeune (ouh l’excuse!)

J’avais 22 ans et les cheveux au vent (pas faux remarque tant ils étaient longs!)

Je rentrais à Paris en train, pestant encore

(oui je détestais prendre le train qui disait :

  • porter le sac
  • porter le sac sans se le prendre sur la tête au-dessus des sièges
  • descendre du train en portant le sac
  • aller jusqu’au métro en portant le sac
  • crapahuter dans les escaliers du métro en portant le sac
  • et rentrer en portant toujours le sac!
  • Oui j’aurais pu faire de la muscu pour porter ce maudit sac mais niet!
  • A l’époque les roulettes n’existaient pas
  • Et vous n’imaginerez jamais ce qu’il y avait dans ce maudit sac mais il était affreusement lourd (d’ailleurs je le reporterais jamais!)

)

Bon bref, je pensais à ça, pestant d’avance, lorsque je réussis cahin -caha à descendre du train sans tomber sac devant et pieds derrière, poru la xième fois de cette année.

Sauf, que…

Surprise!

Oui certes, j’avais dit à mon nouveau chéri (et à sa demande) l’heure de mon arrivée, mais (même toute jeune) (et même toute romantique) c’était un garçon. Il ne me serait donc jamais venu à l’esprit qu’il puisse venir me chercher (mentalement je me demandais déjà quel long trajet et comment j’allais devoir me dépatouiller pour traverser paris et aller directement chez lui…)

Qui vois-je?

(bon l’effet de surprise ayant été éventé vous aurez compris!)

Mon chéri!

(ouhlalaaa elle fait bizarre cette phrase! En même temps c’était il y a plus d’une décennie et ce fut éphémère! Mais je crois que c’est le seul qui ait eu droit à ce titre, le petit chanceux, ou pas en fait, question de point de vue!)

Et là, pas le temps de dire ouf! Je l’ai vécu mon cliché, la tête dans les nuages, non, au moins dans les étoiles! Les yeux brillants à mon avis pour au moins plusieurs heures voire jours!

Il m’a enlacée et soulevée pour m’embrasser! (oui mr était grand, alors en tant que minipousse, aucune chance d’y parvenir en gardant les pieds sur terre!) J’ai été bluffée (je suis lourde), il a d’ailleurs dû se pencher en arrière! :p (Bon ok il était pas à son coup d’essai, mais quand même je n’y croyais pas!)

Là j’ai pensé à deux trucs (comme quoi l’esprit d’une fille peut faire bien des choses à la fois y compris penser à du futile pendant les moments importants : admirer un peu la gymnastique neuronale!)

  • wouahhh j’ai de la chance, il est trop fort
  • waouhhh j’ai de la chance, il est trop beau
  • waouhhh j’ai de la chance il est venu me chercher moiiiii! et pas à la gare sur le quai!
  • Plier les genoux pour faire comme sur la photo
  • Les cheveux légèrement en arrière
  • Merde mais pourquoi j’ai mis ce vieux ce vieux jean et ces kickers (c’était un moment marquant je me souviens donc de ce que je portais d’autant que je ressemblais à un taon)! Si j’avais su j’aurais mis une jupe ou une robe (bah oui c’est plus romantique et en plus il aurait pu me trouver jolie)
  • Oh zut! Il m’a reposée c’est déjà fini! snifff!
  • On recommence? ah non!?

Bon j’avoue, c’était magique, et pendant une seconde et un peu plus, j’étais DANS l’affiche de mon cliché parisien!

Et… le truc qui tue : au moment où grisée mais un peu triste d’avoir à nouveau les pieds sur le plancher des vaches, alors que j’allais éprendre mon énormeeee sac! Il me devance, se penche, et voyant mon air surpris (bah oui malgré blablabla, malgré blablabla, c’était un garçon, donc, je ne m’attendais à rien…) , le soulève et me dis (bah oui, je le porte!)

 

Et voilà à quoi je pensais quand clopinant avec mon entorse, mon attelle et un sac (deux fois moins gros) je remarquais que j’étais seule sur le quai et qu’aucun beau (ou moche) garçon (petit ou grand, jeune ou vieux) ne vint m’aider à clopiner avec mon sac…

Bref… C’est triste de ne plus avoir 20 ans!

Mais c’est beau d’avoir ce genre de souvenirs…. 😉

Ps : Merdouille impossible de remettre la main sur cette photo, c’est nul !

 


Twitter vous met de bonne humeur dès le matin !


Twitter, je vous en avais parlé à mes tous débuts, il y a déjà bien longtemps! : Tweets Again

A l’époque dans ma phase j’essaie… j’essaie pas… En moins d’un an et demi et au bout de presque 18000 tweets, je crois que @ptiteparisienne l’a adopté! 😉

Déjà longtemps que je voulais vous en faire des notes, du bien, du mal, du tangeant, du virtuel, du superficiel…

Twitter, ce n’est rien qu’un microcosme, une sorte de vision à la loupe où tout serait exacerbé. Une sorte de bocal où tous seraient enfermés, avec du bien et du mal (hors de connotations disons plutôt) des défauts, des qualités, des vanités, de la vacuité, de la superficialité, du vide, de l’intérêt, des news, des potins, des tea time discret, des soirées télé, des apéros endiablés, et encore beaucoup d’autre chose!

Comme dans chaque bocal où vous enfermeriez autant d’être humains, qui ne peuvent (les pauvres! ) ne s’exprimer qu’en 140cc dans un tweet ou un message privé (mais ça c’est moins drôle, vous le comprendrez…) , les sensibilités, les réactions, les promiscuités et les rejets, tout ceci est exacerbés, chacun n’ayant tendance à ne comprendre que ce qui rayonne autour de lui.

Oui. Rien de nouveau jusque là, finalement, pour peu que vous mettiez en commun des humains, vous trouverez toujours de tout… Normal ! CQFD

Oui, mais…

C’est la aussi que vous trouvez de la gentillesse, de la légèreté, de la générosité et parfois de la bonté, un brin de poésie, ceux qui vous font rire, ceux qui vous font sourire …

A chaque fois qu’une chose viendra tout gâcher vous semblera t-il, une bonne viendra équilibrer la petite balance cosmique.

Je me suis frittée sur twitter, et pas qu’un peu… Passons!

Je me suis fait des amis sur twitter, et ça j’ai envie de m’en souvenir.

Et puis il y a ces inconnus avec qui finalement on sympathise à force d’échanger. Ceux dont on remarque l’absence parfois sans le dire (car finalement qui lit sa TL, on ne peut en saisir que quelques bribes, des bribes de vie qui passent!)

Et il y a ceux qui dès le matin, mon petit groupe du Good Morning, qui chaque jour, déleste sur ma TL et dans mes reply, son bonjour, son bon we, sa belle journée, qui espère du soleil et met un petit rayon de bonne humeur dès le saut du lit! (oui je dors avec mon iphone c’est lui aussi qu’il est mon réveil!)

Loin des grincheux qui ne lèvent pas leur nez de leur café (il est vrai je suis célibataire, mais je me souviens du mien! ), loin de ceux qui vous bousculent voire vous insultent dès le premier trajet en métro, loin des regards renfrognés, cette bulle est juste là, simplement, avec ces sourires anonymes mais sincères et chaleureux…

Cela fait partie des beaux moments et des belles choses de la vie! 🙂

Une spéciale dédicace à mes twittos du matin 🙂 @_drine @SANDROANDRINE @dockydoc1959 @SylvainePascual@nrouckout @Grad_J @sebjan  @idcarrieres

Merci 🙂


Du printemps inside!


Hello les gens! 🙂

Quoi que quoi vous vous dites ? (bah oui je vous entends d’ici!) Quoiquequoi donc, encore une note!? (Oui vous êtes bluffés hein, moi aussi! ;-))

Un petit coucou vite fait, pour une belle perspective et mon petit mantra de la semaine !

  • Le soleil brille

  • Le soleil brille

  • Le soleil brille

  • Le soleil brille!

Non mais c’est vrai je n’en reviens pas! Sous des extérieurs maussades hier, je me suis faite aveuglée par le soleil et ai même eu trop chaud, mais de quoi se plaint-on (De rien de rien, hein, resteeeeeeeu! S’il te plait ;-))

Il faut se rendre à l’évidence, c’est le printemps, qui est même très en avance! Les arbres dans ma rue sont complètement en fleurs, tout est rose et blanc autour de moi! Il faut que je me dépêche d’aller faire un tour dans mon parc de quartier qui doit être magnifique en ce moment!

Les allergies aussi par la même occasion (bon celles là avaient pointées leur bout du nez depuis février me dira t-on, mais là ça devient carrément insuportable! Et même le changement d’anti-histaminique n’y faiut rien (heureusement que j’ai mon amie cortisone avec moi !;-)) C’est comme se balader avec la fièvre, le rhume, la rhino et la grippe le soir! Heureusement que le printemps est une de mes saisons préférées sinon!

Donc une nouvelle saison que j’aborde avec un grand sourire, et des projets (tout petits certes) mais qui me mettent des paillettes dans les yeux!

Ce matin j’installe mon expo photo (et je suis encore derrière l’ordi, honte à moi!!!!) Imaginez moi déjà avec mes piles de photos sous un bras et les packs de vin sous l’autre 😉 De haut de ma stature de mini pousse ça promet d’être drôle! Et encore il ne faudra pas tomber de l’escabeau! 😉

Demain, c’est le vernissage! Beau moment assuré même si un certain nombre de mes amis ne seront pas présents et si je n’ai personne pour prendre des photos!

Cette après midi, je me lance dans un beau projet d’écriture et auquel je crois beaucoup!

Et des retrouvailles entre amis sont bientôt prévues!

Ah et le mieux de tout, j’ai eu le privilège de voir hier des photos de la petite crevette nouvellement arrivée parmi nous d’une de mes meilleures amies, très chère àmon coeur, et ça, ça me met du soleil dans le coeur!

Non, parce que j’espère que vous aussi! 😉

Bref, Beau mardi ensoleillé à tous!

Dites, avec tout ça je me remettrais presque au sport moi! (non, je déconne! (quoique en fait….) )

Je vous livre ces quelques clichés pris il y a 2 semaines chez moi le jour de l’arrivée des premiers bourgeons ….!

Ce diaporama nécessite JavaScript.



Paris, c’est magique….


C’était il y a quelques jours…

Un soir,

Vous savez, au moment où il fait froid, où il fait nuit, et où chacun n’aspire plus qu’à une seule et unique chose à ce moment, rentrer chez soi au plus vite, quitte à bousculer & co dans un mouvement égoiste.

Ce même moment où le métro est bondé, où les coups de coude dans les côtes sont pléthores et j’en passe…

Bref, c’était il y a quelques jours et je marchais assez pressée (comme les autres) sur les quais afin de gagner le métro. Pour ce faire je devais traverser le Pont des Arts.

Que voulez-vous, j’adore marcher dans Paris, et plus encore dans Paris le soir, illuminé…

Sur ce, je traverse, et soudain, m’arrête…Pour un petit moment hors du temps, empreint de magie. un de ces instants où tout semble s’arrêter, où le temps lui-même semble en suspens et où je me dis, ce que j’aime Paris. Ce sont ces instants qui font que l’on reste dans cette ville quoiqu’il arrive, même si parfois… On se dit que la campagne serait nettement plus tranquille. Car qui d’autre que Paris peut nous offrir de tels moments…?

Là, juste au milieu du Pont des Arts, je voyais à ma gauche la tour eiffeil scintiller de mille feu tandis que l’église Saint Germain l’Auxerrois carillonnait pour marquer les 18h. Le Louvre en face était illuminé, et sur ma droite, toute l’île de la Cité se profilait à l’horizon, tandis qu’un bâteau s’avançait vers moi.

Je suis juste restée à savourer ce moment…

Immobile…

Sans bouger….

Un moment qu’il faut vivre pour le comprendre je crois.

Et je me suis juste dit à cet instant, le coeur gonflé… :

« Ce que j’aime Paris « 

 

Source : http://www.trekearth.com/

crédit photo : Jonathan Haider (jhaider)


2010 (les années de… )


Avec ce billet, je fais suite [in extremis] au concours lancé par Libelul aka. Jane et son magnifique mot, sur une très jolie idée : Que sont/ seront les années 2010 pour vous : 2010’s (concours inside)

Je crois que les mots m’ont entraîné sur une route que je n’avais pas prévue… Je crois que je livre ici mon billet le plus intime… Mais moi aussi je me lance 😉

Les années 2010…

Elles ont pour moi elles ont une résonance particulière à mon oreille…

Cette nouvelle décennie je l’ai accueillie un peu détachée, pleine d’espoirs, avec l’envie de saisir des signes. Elle fut placée sous le signe de la rencontre : n’est-ce pas merveilleux ? Des rencontres, peut être de nouvelles amitiés naissantes, j’en espère encore beaucoup.

crédit photo : CielLe

Cette nouvelle décennie j’ai eu envie d’en garder la trace, du moins de ses débuts, en me relançant dans un journal intime. J’y ai tellement écrit que j’ai négligé un temps mon blog. Du coup chaque nouveau carnet est l’objet d’une nouvelle émotion, d’une nouvelle vision…  Et à ce rythme ils vont aller prendre un rayonnage entier de ma bibliothèque déjà débordante !

Cette décennie a un goût très particulier pour moi :

Car la petite fille malade que j’étais n’aurait jamais cru la voir. Et quand, bataillante, elle jurait que non, elle, elle vivrait jusqu’à 100 ans, une infirmière, le jour de ses 20 ans, lui plaça une épée de Damoclès au-dessus de sa tête en lui disant que son espérance de vie était de 30 ans, mais que comme elle avait de la chance elle tirerait peut être sur les 40… Alors les années 2010, elle n’y pensait pas trop… Elle n’osait pas y penser.

Mais à tout mauvais sort, il y a toujours une bonne fée pour nous bénir de sa baguette et voilà ! 13 ans ont passé, j’ai eu mon premier cheveu blanc, et je vais « bien » ! Alors les années 2010 représentent pour moi l’espoir. Et je compte les vivre pleinement !

C’est la chance d’être là, et l’espoir de se voir réaliser les espoirs des années 2000, ceux pour lesquelles je me suis  pourtant tant battue.

  • 2010, c’est pour moi l’espoir très puéril d’être publié déjà. Très égoïstement, après presque 4 romans dans les tiroirs, et quelques gentilles lettres d’éditeur…

Je rêve aussi de rires. D’un avenir rempli de rires d’enfants, après toutes ces années à avoir essayé d’être mère.

crédit photo : CielLe

  • Les années 2010 ? C’est un renouveau. On tourne la page, et on recommence, mais avec les bonnes cartes cette fois-ci. J’aurais dû ressentir ça en 2000 logiquement. Et non, je le ressens cette année. D’où tous ces carnets noircis, ce blog  aussi J
  • Les années 2010, c’est l’envie, mais aussi le partage après la rencontre.
  • Les années 2010, c’est une nouvelle vie, que j’espère peuplée de bonheur. Car, quand l’on est heureux, c’est contagieux. Comme le rire ; vous n’avez jamais remarqué ?
  • Les années 2010, j’aimerais voir les gens rêver.

Et puis aussi me réveiller un matin, et voir des sourires.

Voir un monde où les gens auront enfin compris que nous sommes tous « dans la même galère ». 6 milliards d’humains sur Terre qui doivent cohabiter ensemble, alors pourquoi ne pas le faire avec le sourire ? Avec respect, ouverture et curiosité.  En bonne intelligence. C’est naïf, je le sais, mais je me dis que peut être un jour, chacun se rendra compte que son voisin est exactement semblable à lui-même, avec ses mêmes peurs, ses mêmes joies, ses mêmes croyances, ses mêmes espoirs… Et qu’on apprend toujours plus d’un sourire et d’une main tendue que du rejet, de la mesquinerie et de la peur.

  • Alors, oui,  j’aimerais que les années 2010, ce soient les années bonheur.

Un bonheur contagieux, avec un sourire qui apportera toujours un autre sourire derrière, et ainsi de suite….

Et même si ce n’est qu’une douce utopie,

Ce n’est pas maintenant que j’ai l’intention d’arrêter de rêver…

Au contraire… La tête dans les nuages, quand on prend un peu de hauteur, on peut  voir à quel point les choses sont belles…


Les années 2010 : c’est l’espoir non ?

crédit photo : CielLe


Les jolies choses della vida


Crédit Photo : CielLe

La vie est ainsi faite (et merveilleusement faite!)

Que quoi qu’il nous arrive, quels que soient les mauvais jours, les mauvais moments et.. les épreuves de la vie…


Toujours, oui toujours, des petits miracles nous émerveillent et contrebalancent ces « choses » :


d’un merveilleux ciel bleu,

d’une atmosphère,

d’un doux souvenir,

d’une rencontre,

d’un mail ou d’un coup de fil,

d’une main inconnue tendue,

d’un sourire,

d’un merci,

d’une petite phrase ou d’une attention,

du chant d’un oiseau,

ou d’un moment que l’on sera parfois le seul à comprendre…


Ou simplement de ce merveilleux soleil qui brille ce matin et nous dit que oui la journée sera forcément belle,


On arrive à se dire, que oui la vie est dure, parfois injuste, mais que oui, la vie est belle et que quand même, quelle chance on a! 🙂


Alors viva la vida

crédit photo : CielLe

Crédit photo : CielLe


Lovely Things :)


C’était hier soir,

Une belle soirée, où du coup, j’ai eu envie de profiter de cette belle fin de journée au lieu d’aller au cinéma…

Je suis donc allée au square (armée du livre qui ne quitte plus mon sac depuis que je me retrouve démunie dans le métro (à traduire sans téléphone pour twitter des bêtises (petits chanceux ;-)) ni musique à écouter ) (et en aparté je dois dire que je me délecte de ce plaisir retrouvé 😀 )

J’étais donc assise sur un banc, mon sac enturlupiné autour de mon bras (même en une belle fin de journée, on reste à paris! Et un vol par mois me suffit amplement!), à bouquiner, et à savourer cette incroyable luminosité de l’arrière saison, cette douceur de l’air, exactement comme je l’aime (doux, mais pas chaud, frais juste comme il faut! :))

Et là je lève les yeux…

Et…

J’ai été séduite!

…..

[ Non là en fait j’attends ce que vous allez vous dire! ]

Le spectacle sous mes yeux était tout simple, mais magnifique! Le soleil brillait dans les feuilles de l’arbre qui me faisait face! Sa chaleur réchauffait doucement ma peau, et ces couleurs et cette luminosité ravissait mes yeux! Je suis juste restée là, à contempler ce magnifique spectacle. (A regretter bien sûr mon appareil photo, mais avoir cassé plusieurs sacs à y trimballer mon réflex, et mon dos et le reste [Nan vous comprenez l’osthéo en a un peu marre, déjà qu’elle peut pas faire grand chose avec moi! ] ) J’ai mi clos les yeux pour savourer, et je suis juste restée là, assise, à savourer. A me sentir vivante. Juste à me dire : Quelle Chance . Oui, juste quelle chance de pouvoir savourer ce moment alors que d’autres sont encore enfermés à leur travail ou (pire) dans le métro! J’en ai oublié mon livre!

Bref, hier était une belle journée! 🙂

[ Eh nan, je sais que je vous ai déçu… Mais point d’hommes! Ahhhh! Dans ce cas il faudrait que je vous raconte comment allant au parc un homme me tombe (littéralement) dessus, sortant d’un immeuble. J’en ai récolté un coup sur la tête (et j’en suis sortie toute sonnée) (alors là oui j’ai évidemment levé les yeux) (parce que vous comprenez ce n’est pas comme si j’en croisais tous les jours (des hommes je veux dire) Je venais de me remettre du baume à lèvre(mais du baume coloré, celui qui sent bon pour des baisers grenadine (bon d’un autre côté pour être sûre que les baisers soient parfumés, il faudrait (peut être un jour inch’allah) que j’embrasse quelqu’un (mais alors là je vais avoir besoin plus que d’une bonne fée ) … Et…. Je lui dis juste (voyant l’horrible tache à quelques cm de moi : Oups, je vous ai fait une tache (eh oui : hier j’ai laissé l’empreinte de mes lèvres sur le col de chemise d’un homme !!! Hein… Rien que ça… Il penche les yeux sur moi… Me regarde…. Et…

« C’est ma femme qui va pas âtre contente »! Et disparait!

Oui nan en fait c’était mieux de pas parler d’hommes! ]

Bonne journée!

C’est encore une belle journée 🙂


Quelques mots …


Les plus beaux mots sont les mots que l’ont dit d’Amour

Les mots de Maux d’Amour

…..


L’amour… 10 ans plus tard : ou peut on aimer, se perdre et se retrouver….?


Je suis devant un film ce soir.

Un film qui m’émeut et qui m’intéresse.

Une histoire toute simple. Comme je les aime. Une comédie romantique!

C’est celle d’une fille. Elle voulait être écrivain. Elle est avec ce sale type. Les sentiments ne sont plus là. Et sa plume s’est tarie. Ca dure depuis 10 ans. Ou presque.

Oui là on pourrait croire que c’est moi, c’est peut être pour ça que ça me touche particulièrement ce soir.

Et puis, au hasard d’un restaurant, elle recroise ce garçon. Son amour de fac. 12 années se sont écoulées et pourtant…. Tout se bouscule, tout change, en peu de temps. Rien de tel que de vivre un tel moment pour réaliser que l’on fait fausse route, et que l’on se ment à soi même… même sans vouloir s’avouer que des sentiments peuvent subsister aussi longtemps… 12 ans quoi! La confrontation est suffisante pour faire voler son couple en éclat en une seule soirée passée avec cet homme. Juste un repas. Une discussion. Comme si une intimité n’avait jamais disparue. Un bien être qu’elle n’avait jamais eu avec son mari. Pour voir que celui qui partage sa vie est celui qui la tire vers le bas alors que cet autre lui dit qu’elle est talentueuse, qu’elle doit reprendre l’écriture ! Arrive à la refaire sourire et même à la faire rire ! La pause est officielle avec son homme et elle reprend enfin la plume.

La magie opère…Non, non, je ne vous parle toujours pas de moi ! Et pourtant…

Ce film existe, il a nom : just you.

Et évidemment ils s’aiment !

Mais le timing est mauvais. Les chemins à nouveau se décroisent. Voulant se croiser à nouveau. Comme après ces coup de fils manqués, ces peurs d’appeler, ces appels raccrochés au son de la voix du conjoint, ces cartes et ces lettres qui n’ont jamais été envoyées… Mais souffrir deux fois autant s’en est trop pour cet homme, qui a peur de la troisième pour « ne plus jamais ressentir ça » « c’est trop insupportable ». Alors cette femme, il la fuit, par amour, pour rendre les choses supportables. Pour continuer à vivre. Mais, elle ne le laisse partir. Pas aussi facilement. Elle s’acharne. Parce qu’elle l’aime, qu’elle n’a jamais aimé que lui et qu’elle le sait. La fin est trop facile, trop rapide, mais une fois encore c’est un film, avec seulement 2h00 de temps pour contenter le spectateur… Mais on s’imaginerait si facilement cette histoire retranscrite dans la vie réelle. Ces émotions, ces faux fuyants, ces blessures, ce temps qui passe, trop vite et pas assez vite à la fois, ces choix impossibles…

En fait c’est l’histoire de deux amours de fac retrouvées 12 ans plus tard, mais je n’en ai réellement vu qu’une dans le film. L’autre est passée, comme un souffle.

Ce matin, en écoutant une énième rediffusion de « on se reverra dans 10 ans » de Patrick Bruel » et après avoir lu un article sur les ex, les retrouvailles et les réseaux sociaux, je me demandais justement si c’était possible ! De retrouver ces amours du passé. Pas de les « retrouver » mais bel et bien de les ressusciter de leurs « cendres ». Belle coïncidence. (Et non je n’avais pas lu le résumé de ce film qu’en plus j’aurais vu hier soir si free avait daigné fonctionner….)

On dit que de plus en plus de personnes reviennent avec leur ex. Immaturité ou passion intacte retrouvée ? Facilité ? Ou marché si étroit que cela!? Il n’y a donc plus de choix ?

J’ai lu que 1/3 des couples restaient en contact lors de leur séparation. Cela me rappelle ces fameux groupes sur facebook « j’ai couché avec au moins l’un de mes contacts » (non, sans déc’?) (pas moi mais je ne suis pas le modèle à suivre il faut croire !)

Entre relation, amitié, qu’est ce qui est possible avec un ex, qu’est ce qui peut subsister et qu’est ce que l’on recherche exactement ?

On nous assure que de plus en plus de personnes retrouver leurs ex sur les réseaux sociaux, (pour ceux donc qui n’avaient pas gardé le contact). Et ça donne quoi ? Je me le demande. Comparaison? Ouf ! J’ai bien fait de le quitter. Ouf ! Comment est sa nana ? Mieux que moi ? Qui de nous deux a le mieux réussi ? A t-il tous ses cheveux ? Qu’est-ce qui motive les gens ? La curiosité évidemment. Et l’envie d’avoir des nouvelles de quelqu’un qui a compté bien sûr ? Ey ensuite ? Que se passe t-il ? Il parait que certains se remettent en couple, je ne sais s’il faut le croire. Des amitiés renouées ? Ou juste un : j’ai vu, c’est bien mais je suis revenue ?… Parce que … Le passé est-il mieux où on l’a laissé ??? Et franchement, même ami, est ce que toutes ces questions disparaissent ?

Mais revenons à nos moutons, à mon film de ce soir et à ma question. Et… Dois je vous avouer ?

Retrouver un ancien amour une décennie plus tard,

Et retomber amoureux,

Moi,

Je trouve ca follement romantique !

Et beau aussi…

Pouvoir encore penser à une personne une décennie plus tard, pouvoir encore avoir le cœur qui se serre à son évocation, qui s’emballe à sa vue, préférer rebrousser chemin de peur de manquer pied, aimer encore après autant de temps, après d’autres personnes, d’autres amours, finalement, je ne sais si c’est possible, mais ce que l’on appelle le Grand Amour c’est ça.

Et quoi qu’en dise tout un chacun, c’est la quête de tous, ce envers quoi tout le monde aspire, au fond de lui.

Ne pas y croire, c’est se permettre de vivre.

Ne plus y croire c’est parfois se laisser aimer, être capable d’aimer et se laisser exister…

Ca rend les choses plus simples.

Mais finalement est-ce que je l’ignore réellement ? Vous vous attendiez peut être à un point de vue… Alors que je me contente de quémander le vôtre…

Parce que finalement, la Vie peut faire se séparer vos chemins, leur adjoindre deux routes différentes mais deux âmes jamais ne se délient….


Croire aux jolies choses ♥ c’est ça aussi :)


Tout est parti d’un décès

Subi, brusque,

Il y a presque cinq ans déjà,

Il y a 4 ans et demi en fait…

D’une âme que j’ai imaginée perdue et en colère…

Et d’un rêve, de rêves….

Parce que quelque part j’ai toujours cru

Cru à quelque chose

Aux jolies choses

A un peu de magie

Et oui n’est ce pas à cela aussi la Vie?

Alors oui je crois à une seconde chance d’être heureux…

Je crois que quelque part finalement tout est possible…

Ces rêves il y a 3 ans

Après ces lettres à une absente

Et ces larmes aussi

Hier

Cette nuit

Où tu m’as manquée plus que jamais

Sans date concrète

A cette certitude

A toutes ces choses que je voudrais dire

Et que je ne peux pas

Pas ici

Mais je sais que quelque part

Tu as une jolie vie

J’en a rêvé de ces moments

Et je vois que tu ris

Que tu souffles sûrement tes bougies

Et que je t’ai connu avant

C’est bête

C’est fou

Et je m’en fous

Et même si c’est juste un rêve

Je voulais te dire là

Je t’Aime maman

Et je ne t’oublierais pas

Jamais

Et je suis heureuse pour toi

Parce qu’on a tous le droit à une seconde chance….



Ces petits choses que j’aime ♥


Les choses que j’aime et que je pourrais collectionner sans compter :

  • les carnets, de toute sorte, totue forme, toute matière
  • les blocs et les calepins, à spirales, à élastiques, reliés, blancs ou à rayures
  • les étoles
  • les écharpes
  • les nounours (les gros)
  • les nounours (les petits en souvenirs de vacances qui se nichent dans la bibliothèque et le canapé et où ils peuvent en fait)
  • les livres (pareil un peu partout, de la bibliothèque, à la cuisine, au sac, par terre, dans le lit, au dessous du réveil, au dessus du lit….)
  • les porte clefs (s’ils m’évoquent un joli souvenir surtout un voyage)
  • les photos (sans limite)
  • les cartes postales que je recois
  • les lettres que je recois
  • les post its, je ne peux pas vivre sans ils m’entourent
  • les grands gilets trop cosy où je peux me glisser comme si c’était les bras d’un homme (très grand)
  • les pyjamas trop grands où je peux me nicher comme dans les bras d’un homme (toujours très grand)
  • les musiques jouées au piano
  • je craque sur tout ce qui a la couleur du soleil, à défaut de l’avoir je veux l’emmener partout
  • la lavande (même si ca me éternuer je ne me lasse pas de son parfum)
  • les fleurs (même si je suis allergique au pollen)
  • les jolis crayons surtout avec des couleurs pour écrire dans les carnets
  • l’odeur du cuir
  • les barrettes pour les cheveux (parce que j’ai les cheveux très longs)
  • les bonnets et les chapeaux (parce que j’adore, que ça tient chaud et que tout le monde n’en porte pas ^^)
  • les épices (qui ont toujours des odeurs d’ailleurs)
  • le thé… parce que j’adore et que je ne peux pas m’en passer…..
  • Et tout ce qui sent bon…

Et tout ça parce que je dois rester une gamine au fond sûrement…

Et que j’aime ça… Par-dessus tout…

♥♥♥