(ou) Une Bulle (d'air) in Paris

Articles tagués “cluses

Hello en vrac


Aujourd’hui, pas de vrai billet!

Oui, oui, je suis sorry!

Je suis enfin de retour sur Paris avec ma patte folle (mais oui je n’ai pas fini de vous raconter mon petit we clusiens, ou comment ilo ne faut jamais sortir une parisienne de son habitat naturel (rires of course) (puisque je ne suis pas une parisienne d’origine, adore la nature et le sport, n’empêche!) )

Mon attelle faisait une jolie déco sur mon jean dans le train, et ca n’a pas empêché de me donner de jolis coups au passage (même pas un beau garçon pour m’aider à porter mon sac, franchement je suis marrie! Masi à quoi ça sert donc de se pêter le genou hein!? hein!? (Tout se perd je vous dit!))

Bref, la petite parisienne est bien rentrée dans ses pénates, avec e,core le mont blanc en tête, quelques photos à décharger, l’estomac alourdi de quelques délicieuses (sépcialités) un peu déçue de ne pas retrouver son soleil parisien, mais ravie de son lit!

Alors je vous souhaiterais juste une bonne journée, et à demain pour savourer les tribulations d’une parisienne à la montagne et parler un peu des charmes des Alpes et de Cluses (avec une pensée pour le club alpin qui a fait la une des journaux ces derniers temps…) (comme quoi avec une entorse, j’ai bien eu de la chance!)

Bises à tous mes ptits loups! ¤

 


La parisienne a la montagne Vol. 1


Les tribulations de la petite parisienne à la montagne – Prologue

La parisienne, vous le savez est un animal citadin…

Sortez là de son habitat, soit elle voudra le recréer autour d’elle, de son petit confort, ses habitudes, jusqu’à ne sortir entourée que de parisiennes…

Soit elle sera déclimatisée au point de ne pouvoir s’adapter.

La parisienne a besoin de repères.

Ses repères.

Elle est le centre du monde, of course!

La parisienne ne fait du sport qu’en salle et/ ou avec un coach

La parisienne ne sait pas se servir de ses 10 doigts sauf si ces dit-10 doigts appartiennent à Jules, of course!

La parisienne apparait donc hors de son habitat naturel, petit animal égaré…

Comme une espère rare, fragile, qu’il faut nourrir avec soin de produits bio et de pousses de soja (et autres petites choses étranges qui germent!)

Une espèce non pas protégée (elle pullule déjà beaucoup trop!) mais à protéger, envelopper là dans de la ouate, adoignez-y une couche de coton, veillez à ce que le tout soit nimbé d’un pashmina 100% en provenance d’une contrée éloignée (le Népal donc)

Et ne lui proposez aucune activité qui risque de lui casser un ongle.

Le sport de la parisienne, c’est le shopping (en même temps sur des échasses aussi fines qu’aiguisées il est dur et dangereux de se livrer à un autre sport!)

….

Ah, et j’oubliais, la parisienne n’a aucun sens pratique!

Vous vous reconnaissez un tout petit peu?

C’est pas grave, ce billet ironique n’est là que pour vous faire rire et constituez un petit prologue à la narration (que j’espère humoristique) de mon petit week end à la montagne!

Je vous préviens, c’est du lourd!

Et je le redis, la parisienne n’est pas un animal à sortir seul et sans laisse de son habitat naturel! (et même si je ne porte ni vernis, ni talons aiguilles et déteste le shopping quand il y a des gens dans le magasin! ;-))

J’ai cependant bien peur que plus personne ne prenne le risque de sortir la Petite Parisienne de son habitat naturel justement ! 😉