(ou) Une Bulle (d'air) in Paris

Mouâ

Dans mon lit


Aujourd’hui j’avais envie d’un post un peu différent, un post un peu personnel.

Aujourd’hui, j’ai eu du mal à quitter mon lit, pourtant réveillée tôt, savourant le moelleux de la couette et la douceur des draps! Oui, j’ai sortie mon petit achat plaisir pour les soldes, une nouvelle housse de couette aux couleurs printanières! J’en rêvais depuis des années et n’avais pas de nouveau drap depuis que j’avais quitté mon conjoint.

Et franchement ce qu’on dort bien! 🙂 Mettre en bas de la pile ses vieilles housses de couette et en mettre une nouvelle sur le lit, disposer ses nouveaux oreillers, c’est s’offrir du neuf, mais aussi un renouveau. S’offrir une nouvelle chambre, une nouvelle nuit, un nouveau sommeil. Mettre de la douceur là où il y a eu de la douleur. Se faire du bien tout simplement.

C’est bête, simple, métaphorique, psychologique et en même temps important. Faire du ménage dans sa vie pour le faire dans sa tête. S’offrir du nouveau pour une nouvelle vie.

Et hier, alors que la journée fut un peu difficile,

J’ai eu envie de prêter attention à toutes les jolies choses,

J’ai donc décidé de faire une liste. Pour contrebalancer le mauvais, une liste de toutes les bonnes et jolies choses qui m’étaient arrivées ce jour (oui je suis une accroc des listes, pour tout! Si vous saviez). J’ai pris un nouveau cahier (ahlalaa encore un de mes péchés mignons et de mes perce porte-monnaie), ai pris un joli crayon de couleur (oui, j’ai toujours 5 ans) et ai listé toutes ces merveilleuses choses de la journée : être sortie pour la première fois sans béquille, avoir réussi à monter mon escalier, avoir tchaté avec une amie à qui je n’avais pas pu parlé depuis deux mois, et un tas de petites choses insignifiantes, mais si importantes. Ces petits riens qui arrivent au bon moment et nous font sentir que l’on n’est pas seul, qui nous remplissent de chaleur humaine, et qui nous font nous dire que malgré tout et envers tout, même dans des moments plus sombres où l’espoir nous manque, où l’envie nous fait défaut, que la vie est pleine de merveilleuse petites choses, de petits moments, qui nous font dire quand on les regarde, waouh! Quand même!

Et le soir venu, j’ai pris un livre (je lis un kinsella cette semaine, rien de bien intellectuel mais si agréable!), je me suis lovée dans mes draps et contre mes oreillers, j’ai savouré ce moment, et je me suis dis, waouh! Quand même! Que c’est agréable!

Welcome dans ma chambre

Elles ne sont pas belles toutes ces couleurs au milieu de ce blanc épuré? En plus la parure avait même un petit nom (ce que j’ai trouvé amusant je dois dire!)

Ps : Et toujours n’oubliez pas de voter pour moi une fois par jour en cliquant sur le macaron à droite! 😉

Publicités

Matin bonheur


Ces derniers temps, le moral était plus que décadent,

Pour ne pas dire très, très en-dessous de la barre des zéros.

Et rien n’y faisait!

Ni télé, ni série, ni feuilletage de magazines de voyages, ni la préparation de mon séjour à Rome,

Ni mes sacro saints livres,

Ni mes bonbons,

Ni mon nutella sacré!

Bon, chez ami-nautes ou webinautes, l’heure devenait grave et je commençais à désespérer légèrement…

Moi? Dé primer? Oui comme tout le monde! Et quand je le fais, comme tout le reste, je ne le fais pas à moitié!

Cependant je suis aussi connue pour êtr emontée sur resssort et rebondir plius vite que mon ombre

Il faut dire que mon attelle et ma patte folle m’interdisaient un tas d’activités fascinantes : porter une robe d’été et aller jouer les touristes sur les quais, faire les bouquinistes, s’asseoir avec un livre en terrasse et draguer ah non ça c’est vrai je sais pas faire! (badiner?)

Me promener avec mon appareil photo au gré de mes envies et de mes aspirations…

Aller au ciné

Arpenter les expos

Aller voir mes amies….

Oui, à situation critique, remède critique. Tant pis patte folle, bobos, douleurs et cie, fièvre & co,   je l’ai traîé bon gré mal gré au cinéma voir Morning Glory.

Un film qui n’a rien d’extraodinaire, mais promets un bon moment (vosu avez compris la note ,n’est pas sur le film!) et est plein d’espoir, avec cette pauvre trentenaire, le moral dans les chaussettes, qui se fait virer, rabaisser dans ses ambitions de gamine qui devrait grandir (tiens je me retouve dedans avec mes rêves d’écrivain (pas publié évidemment vous l’aurez compris!) et qui pourtant arrive à la fin, à briller, se faire remarquer et gagner un grand amour! (un film américain certes) mais malgré ma tantative de terrasse arrêtée par une bourrasque qui m’a fait prestement quitter cxette terrasse et rentrer frigorifiée pour continuer à bouquiner au fondu lit (de toute façon j’étais fatiguée!) ….

(je change de phrase je vous sens à bout d’haleine!)

Et bien il me suffit ce matin au réveil de sentir la douceur des draps,

De regarder par ma fenêtre le soleil briller

De regarder devant mon écran d’ordinateur voir la carte postale de Paris qu’une amie m’a gentiment envoyer (vous avez remarqué comme on ne reçoit jamais de cartes postales de Paris? Pourtant j’adore ça! :)) (Merci Delphine et Emilie !!!!!)

De regarder la photo du petit bout d’à peine 1 mois et demi d’une amie nouvellement maman (et que donc ma patte folle m’a empêché d’aller voir! ) (Merci ma Clo!!!)

De vous écrire en écoutant M. « Mister Mistère » (là on est revenu au début de la belle)

Pour me dire que cette journée,

Elle est belle,

Non?

Biziouttes les ziozios du web ! ^^


Les temps changent


Les temps changent.

Oui, on le sait, évidemment… On sait que la roue tourne, que rien n’est éternel, que toute chose n’est jamais acquise, que tout peut changer… On le sait, et on profites d’autant plus de notre présent, de nos joies, du bonheur, des chances qui s’offrent à nous.

N’empêche, le savoir et et l’accepter, totalement l’intégrer, sont deux choses totalement différentes.

Car nous avons juste besoin de repères. Que certaines choses soient immuables, soit parce qu’elles nous rendent heureux, soit parce qu’elles sont des piliers à nos vies et à nos existences. Sur le coup, on n’imagine pas forcément le monde autrement. Et c’est ainsi que parfois le passé revient par flots, non pas qu’on s’y accroche, mais dans ce passé, on le sait, nos piliers étaient là et solides. Et une fois détruits, les reconstruire est parfois plus long que tout ce qu’on aurait pu imaginer [heureusement finalement]

Octobre est un mois qui s’achève pour moi. Un mois éprouvant, émotionnellement parlant, pour de nombreuses raisons, dont certaines trop intimes, que je n’évoquerais pas ici.

Octobre me renvoie à des souvenirs pénibles et douloureux.

A des moments de bonheur passé et lointain aussi. A une autre vie comme je plais à le dire. c’est si loin que ça en est flou, et en même temps si présent si vibrant au fond de moi. au fond de mon coeur. C’est dans ces moments que l’on réalise que la raison et le coeur ne réagissent pas de la même façon.

« Le coeur a ses raisons que la raison ignore »

C’est beau. C’est triste aussi. C’est émouvant mais c’est vrai.

Octobre c’est le mois de la nostalgie et de la mélancolie.

C’est un mois charnière aussi. La dernière ligne droite avant les fêtes …

C’est comme ça que je voyais ce mois avant. Le lancement des festivités.

C’est bête mais il y avait ma fête. oui, c’est bête, mais on me la fêtait chez moi et depuis que je vivais seule j’attendais le coup de fil de ma maman ce jour là.

Plus tard octobre marquait le lancement des anniversaires. début octobre celui du copain de la soeur de mon ex, [avec celui de sa soeur en septembre souvent fêté fin septembre/ début octobre] Oui étant provinciaux on ne pouvait pas y être tous les we 😉

Puis le 24.10, celui de mon ex copain.

Suivait novembre avec celui de sa maman, et là on était à pile poile moins un mois de noël, le jour de l’an, et évidemment avant tout ça, mon anniversaire!

Bref, repas, rires, réunions familiales  [bon autant qu’ailleurs à mon goût, mais tout de même, c’était déjà pas mal!].

C’était surtout la recherche de cadeaux, de petites attentions, puis je me faisais un point d’honneur de préparer les fêtes, petits gâteaux, vin chaud, cadeaux, sapin et j’en passe, un tas de petites choses que j’emmenais ensuite!

J’étais excitée, j’aimais même la foule. J’aimais tout dans cette période de fêtes.

Ce temps, pour moi, c’était celui où j’aimais penser aux autres. Un temps pour les autres…

Et tout change… tout a changé…

Octobre, maintenant pour moi a une connotation toute différente. Empreinte de sentiments bien éloignés.

Octobre pour moi marque le début d’une certaine solitude. A l’heure où tous pensent aux autres, je n’ai plus personne à qui penser.

octobre débute par le souvenir du décès de ma maman. un 09.10.

Il n’y a plus d’anniversaires à fêter.

Je n’ai pas soufflé une bougie pour le mien depuis des années [oui c’est stupide et puéril mais j’ai toujours eu la lubie de vouloir souffler des bougies à mon anniversaire à l’heure où certains préfèrent ne pas le voir ni même le fêter 😉 Je n’ai pas dû le faire assez souvent certainement]

Et surtout il n’y a plus de fêtes de fin d’années. Plus de cadeaux à acheter. Plus personne à qui penser.

C’est ce qui est le plus dur. Le plus lourd.

Et ce qui était à un moment de ma vie une période pour laquelle je me réjouissais longtemps à l’avance, je l’appréhende ou ne le vois plus. sauf que partout tout le monde en parle. Les fêtes sont déjà dans les vitrines. es chocolats égrènent déjà les rayonnages des supermarchés. Et bientôt tout le monde ne parlera plus que de fêtes et moi j’essaierais d’éviter la conversation ou de la contourner pour ne pas inspirer la pitié, ne pas jouer la « pauvre fille pathétique » ou même ne pas montrer que ma vie finalement n’est peut être pas si rigolote que ça. je préfère rire et sourire et cacher certains aspects. Sauf qu’on n’arrive jamais à totalement les cacher. Certaines choses affleurent parfois. Et parfois aussi nous envahissent. Le contraste de cette fille souriante, légère, avec tous ces problèmes fait peur parfois je crois. et je n’en veux à personne. Je ne sais juste parfois pas comment me positionner et oscille entre légèreté et trop de gravité.

Mon côté passionné, je suis toute en extrême et en aspérité…

J’ai envie de faire un mea culpa aux personnes que j’ai pu brusquer… A ceux qui n’ont pas compris. Aux autres pour qui j’ai été moins présente… Et à tout le reste! Des Bises et qui veuillent les prennent 😉

Là tout de suite? J’ai envie de lire un joli conte de noël. Un de ceux qui finit bien, juste pour voir qu’il existe de jolies histoires et tourner les pages avec un sourire dans les yeux.

Parce qu’après tout, il faut aussi toujours savoir sourire aux lendemains puisqu’on ne sait pas de quoi ils sont faits…

Crédit photo : Pussy

Ps : Désolée de cette note un peu trop triste… J’espère ne pas la regretter demain 😉 [Ecrite sous l’effet de mes deux verres de vin!]


Parce que…


Parce que… Parfois j’aime bien juste faire du blabla, tout mélanger, balancer en vrac, parce qu’il est tard surtout…

Je ne suis pas d’une grande prolixité en ce moment car… je suis justement trop prolixe!

Et puis, à vous, je vous avoue, mon meilleur ami en ce moment, c’est lui :

 

On se dit tout, tout, tout, on ne se cache rien ,on se parle à coeur ouvert… Alors forcément après… J’ai moins l’envie de parler, voir rien à raconter… Et surtout, plus le courage d’écrire!

Ouhlalalalaaaa mais quelle fainéante vous dites vous! Ah oui, pas faux!

Surtout qu’en fait des tonnes de choses à vous dire j’ai (zut j’ai pas regardé star wars ce soir! )

 

Mais… Je dois vous laisser un aperçu des prochains jours :

D’abord une interview exclusive avec une créatrice de bijoux : Rose Guita

Et aussi : avec ces deux super nanas, les Brigitte que vous avez vu hier soir en concert au bus palladium j’espère!

Sinon pour vous rafraichir la mémoire : c’est LA

Et puis aussi, le bloc note!

D’abord une nouvelle expo dans le 9e, dont j’ai pu faire le vernissage

Crime et châtiments au Musée d’Orsay, pour les coeurs bien accrochés!

Et … ce week end, des super belles voitures à voir Place Vendôme!!! Quoi? Vous ne connaissez pas le Rallye des Princesses? Ca vaut le coup d’oeil croyez moi!

 

Et aussi quelques photos, à commencer par l’évènement du week end dernier sur les champs!

Bref, des tonnes de choses à vous dire

Avec quelques réflexions non philosophiques sur la vie et la non-vie de filles

D’ailleurs si vous êtes en manque de lecture : allez faire un tour sur Orsérie où j’ai publié un article inédit!

Oui, oui, sur les massages! Alors si ça c’est pas un article de filles! 😉

Massages & co

 

Et comme si tout ça ne suffisait pas … mes vieilles lubies heu… passions me reprennent! Et vala que j’ai l’envie de retâter du crayon!

(Non pas entre vous et moi que je sache dessiner mais j’aime crayonner (différence énorme, vous verrez!))

(Eh oui puisque ce petit blog est un petit melting pot un peu semblable à mon cerveau ébouillanté, il est normal qu’il y ait de tout, et puisque c’est un perso, il n’y a que du « Moi », donc je me disais que justement ça manquait au grand vrac présent ici!

Pour en savoir plus : allez dans la rubrique mes Gribouillages, ou lisez la prochaine note ;-))

 

En attendant bonne nuit les zamis 🙂

 


Mon beau sapin…..


Je vous en ai parlé… Vous avez eu les images du vin chaud… Alors…. Voici celles du sapin!!!

Très déçue cette année de ne pas avoir trouvé d’épicéa qui fleurerait bon dans la pièce…. Et… je n’en ai trouvé nullé part!!! Que des nordman! Mais qu’à cela ne tienne! Je voulais mon sapin, je l’ai eu! Ta daaaam… (soyez indulgent pleaseeeeeeeeeeee…)

Et pour finir…. Je ne pouvais pas oublier ça!

(oui je sais désolée c’est nana mouskouri, mais j’ai rien trouvé d’autre!)


A J-9 …. un peu déçue…..


Bah oui figurez vous!!!!! Déçue muy, muito, very, beaucoup, très, valavala….

Déjà rien que de l’écrir ça me fait bizarreeeeeeeee!!!! Bah vi c’est dit c’est écrit c’est officiel, j’ai encore 9 jours à profiter de mes chers 32 ans… Et ça ça fait bizarre!!!!!!!!!!! (bah voyez ça y est , je radote déjà! gloupsssssmdrtgnrsss) C’est fou d’ailleurs ce que cette année est vite passée… Il y a un an quelqu’un m’a « dit » profites autant que tu peux… Eh … Heu… Je dois l’avouer? J’ai pas eu l’impression d’en profiter tant que ça!

Bref, ce »9 jours » étant posé…. (j’aurais peut être pas dû le mettre d’ailleurs) et ayant digéré que pour la 33e année consécutive j’allais me taper un anniv… je me suis dit ; autant en faire un jour sympa! Et SE FAIRE PLAISIR!!!

il y a quelques années j’avais instauré la tradition : thé à la menthe avec uen copine et / ou  ciné et pop corn…..

et là.. le ciné pour mon anniv me botte moins?…(même si j’ai toujours envie de le faire, mais il faut que ce soit n SEPCIAL Noel ! je vous explique , c’est une tradtiion: chaque année depuis mes 3ans, quand j’étais petite donc, on m’emmenait voir le dernier disney qui sortait à l’époque toujours le 20 décembre! valavala)

Alors je me suis dit je vais m’offrir un spectacle de danse.. parce que la danse et moi c’est une longue histoire… D’abord j’ai dansé pendant 20 ans… et ensuite c’est pour travailler dans le milieu de la danse que j’ai atterri à paris dans une filière bizarroide qui s’appelait conception et mise en oeuvre de projets culturels (ouais bon en fait j’ai été très déçue parce que c’était en arts plastiques (oui je sais j’aurais dû mieux lire le descriptif) mais finalement je me suis découvert une nouvelle passion pour l’art! oui je sais vous en avez rien à faire! ) D’ailleurs j’y ai fait mes premières expériences …. Bref j’aime la danse! Ypivoilà!

Donc, je me dis, voilà pas loin de 2 ans ou plus que je n’ai pas été voir un spectacle de danse donc je vais m’en offrir un! Super cadeau pour un super anniv’ !

Là j’opte pour Sara Baras! Flamencoooooo (bah oui je rentre de Séville) au théâtre des champs élysées.. donc complet! Ouiiiiiiiiiiin (mais bon je m’en doutais, c’est toujours complet là bas!)

Puis je vois casse noisette, mon cher casse noisette dont je m’étais offert la lecture ado à Noël alors que j’étais trite et que je voulais ressusciter la magie des noëls de petite fille.

Je me dis … c’est parfait! Et puis celui là je l’ai vu qu’à la télé… Alors…. Alors… Alors plus de places évidemment!

Et là du coup je suis triste et déçue… j’ai pas vu le temps passé, trop tard pour proposer un verre aux copines elles seront toutes parties… Alors … alors… mais qu’est ce que je vais faire dans 9 jours?

Ca peut être :

Ou ça :

;-);-);-)

Ahlalalalalala quelle question EXISTENCIELLE ;-))))))))))))