(ou) Une Bulle (d'air) in Paris

Bulles de Cinés

Concours: Des places à gagner pour la sortie du dernier Woody Allen, !!!


Vous le savez certainement déjà, le 11 mai prochain,c’est la sortie en salle, alors qu’il fera le même jour l’ouverture du festival de Cannes!

Le titre?

Minuit à Paris de Woody Allen

Woody Allen

Le synopsis?

Un jeune couple d’américains dont le mariage est prévu à l’automne se rend pour quelques jours à Paris. La magie de la capitale ne tarde pas à opérer, tout particulièrement sur le jeune homme amoureux de la Ville-lumière et qui aspire à une autre vie que la sienne.

Source : Allocine

Distribution 

Kathy Bates, Adrien Brody, Carla Bruni, Marion Cotillard, Rachel McAdams, Michael Sheen et Owen Wilson.

Un avant goût

[Oui, je sais, vous êtes comme moi vous vous demandez ce que Carla Bruni vient faire dans un film! (sans commentaire) et qu’Owen Wilson est bien sympa mais ne cadre vraiment avec un Woody Allen.]

Bon, vous n’avez pas tort! Mais honnêtement :

de 1, je n’ai pas vu le film,

de 2, on ne peut se faire sa propre opinion que … pas soir même (CQFD)

de 3 : mais merde c’est Woody Allen!!!

Bah oui quoi! J’adore Woody Allen (je l’ai d’ailleurs encore loué en VOD la semaine dernière), c’est toujours un pur régal que de voir un film d’un si grand réalisateur! Donc, quoi que nous réserve le film, c’est un évènement à ne pas manquer!

Et rien qu’à la bande annonce j’ai hâte! Il y a de l’humour, il y a du Woody, et surtout il y a Paris, ma ville ma ville de coeur, se voir succéder les quartiers que je connais, ses monuments, jusqu’aux jardins de giverny de Monet (oui au début), tout ça sous l’oeil de ce grand réalisateur, mais je m’emballe! 😉

Et autant vous dire que quand on m’a proposé de vous faire gagner des places (et d’y aller aussi pour la même occasion!) j’ai bondi comme un cabri en tapant dans les mains! Youhouuuu! Je me suis sentie trop chanceuse!

Et pas que moi, vous aussi!

Parce que je suis là pour vous faire gagner 5*2 places de cinéma pour assister à la projection du film le 11 mai à 20h (pour sa première projection nationale donc!)

Autant vous dire que j’espère que vous êtes libres le 11! Moi oui (oufff) Et que même vous pourrez m’accompagner si vous voulez!

Alors cette fois c’est tout simple : laissez un com’ ci dessous, je tirerais au sort les 5 gagnants!

Je vous laisse jusqu’au 08.05 et ferait le tirage le sort ce soir là (histoire de timing que vous ayez le temps de recevoir vos places quand même!)

Alors?

J’espère que vous êtes aussi heureux que moi!

A très vite

Publicités

Rango : Votre rendez -vous de ce mercredi en salle!


Rango,

vous en avez forcément entendu parlé, ou vu les nombreuses affiches dans la rue et le métro!

Vous en avez rêvé et bavé en passant devant (non, non, ne vous cachez pas, je sais bien que je ne suis pas la seule gamine accroc aux DA ici!)

J’ai eu la chance grâce à une amie d’assister à cette avant première (youhouuuu quoi! ) et donc le privilège de vous en parler aujourd’hui (oui trop la chance!) 🙂

 

Plus qu’un DA d’ailleurs, Rango est le dernier Paramount Pictures en sortie aujourd’hui mercredi 23.03 dans les salles, et réalisé par Gore Verbinski, notamment connu pour sa saga des Pirates des Caraïbes!

Comme d’habitude un film à déguster et à savourer en famille, entre amis, seul ou accompagné!

Un petit bijou tenu d’un bout à l’autre par la voix de cet incroyable acteur qu’est Johnny Depp et qui incarne notre héros!

 

Notre héros? Oui, le modèle de l’anti héros, trouillard, un peu, beaucoup, perdu, en quête comme tous dans ce désert, d’eau. Car Rango est un lézard, et franchement dès le début du film, tout commence mal pour lui!

Le film se traîne un peu au tout début, mais franchement passé cette quinzaine de minutes, ce n’est que du bonheur.

Aux côtés de notre personnage principal nous nous laissons entraîner à sa suite dans cette aventure, dont il aura bien du mal à se dépêtrer, mais finira par les gagner ses galons de héros!

On ne sait jamais ce qui se cache dans le coeur des hommes des lézards, le meilleur comme le pire.

Notre anti-héros incarne merveilleusement cette maxime. Un film à plusieurs sens et lecture où petits comme grands trouveront leur compte!

 

Mais le pitch dans tout ça?

Alors qu’il mène sa vie sans histoire d’animal de compagnie, Rango, caméléon peu aventurier, est en pleine crise d’identité : à quoi bon avoir des ambitions quand tout ce qu’on vous demande, c’est de vous fondre dans la masse ?

Un jour, Rango échoue par hasard dans la petite ville de Poussière, dans l’Ouest sauvage, où de sournoises créatures venues du désert font régner la terreur. Contre toute attente, notre caméléon, qui ne brille pas par son courage, comprend qu’il peut enfin se rendre utile. Dernier espoir des habitants de Poussière, Rango s’improvise shérif et n’a d’autre choix que d’assumer ses nouvelles fonctions. Affrontant des personnages plus extravagants les uns que les autres, Rango va-t-il devenir le héros qu’il se contentait jusque-là d’imiter ?


Et une autre pour le plaisir !

 

Bref, un beau film, finalement d’actualité, et doublé d’une belle morale.

Un moment que je suis sûre vous savourez vous aussi!

Alors!? Aujourd’hui c’est ciné?


Une pure affaire


Demain, sort sur vos grands écrans une pure affaire, film auquel j’ai eu la chance d’être conviée à l’avant première au Forum des Images, qui s’est suivi d’une discussion avec le réalisateur, Alexandre Coffre et sa principale actrice, Pascale Arbillot.

Une belle projection, une actrice et son réalisateur (au demeurant très craquant, je dis ça, je dis rien … ) qui nous ont parlé avec chaleur et ardeur de ce long métrage,

Une pure affaire en quelques mots ….

Distribution : Un film de Alexandre Coffre

François Damiens

Pascale Arbillot

Laurent Lafitte

Didier Flamand

 

Synopsis

David Pelame a la quarantaine. Il est marié à Christine depuis assez longtemps pour avoir oublié qu’ils s’aimaient autrefois. Il a deux enfants avec qui la communication se fait de plus en plus rare.
Professionnellement, David n’est jamais devenu le grand avocat associé d’un cabinet de renom qu’il rêvait d’être mais plutôt un simple gratte-papier qui excelle dans les tâches les plus rébarbatives.
Bref, la vie de David ne fait pas rêver.
Si on avait un conseil à lui donner ?… Ce serait qu’il se ressaisisse.
C’est ce qu’il va faire, en découvrant, le soir de Noël, une valise pleine de cocaïne et un téléphone croulant sous les appels de clients. David pense alors avoir trouvé le moyen de relancer sa vie.
Si on avait un second conseil à donner à David ? … Ce serait qu’il y réfléchisse à deux fois.

 

Je dois vous l’avouer, quand j’avais vu l’affiche le film ne m’avait pas plus tenté que ca! Je n’y voyais pas vraiment une comédie, je ne pensais pas rire. Et on m’a très gentiment proposé d’assister à l’avant première! Curieuse et avide de découverte, j’ai évidemment dit oui et ai tout de suite été séduite par ce premier film!

J’ai même été bluffée en apprenant qu’il s’agissait du premier film de ce réalisateur! On pourrait pu le croire aguerri! Le film est bien mené, sans temps mort, un film où la comédie et le rire côtoient des sujets sérieux sans jamais tomber dans le mélodrame. Bien ficelé, du scénario à la réalisation, bien filmé, bien joué, le trio gagnant!

François Damiens est grandiose mais Pasacale Arbillot et Didier Flamand lui donnent parfaitement la réplique!

Un film qui parle de drogue certes, mais où la drogue n’est qu’un prétexte pour aborder d’autres sujets : la famille, les relations à ceux qu’on aime et aux autres en général, à la vie tout simplement. On voit nos personnages évoluer et changer, changer de vision surtout au fil du film. Cette incidence va leur redonner goût à la vie, à leur vie, et leur apprendre à s’amuser à nouveau. Bref, à vivre avec le sourire! Il s’achève comme il avait commencé, sur une scène de famille qui permet de mesurer l’ampleur de la métamorphose.

Tout ceci abordé de façon subtile sous l’angle de la comédie!

 

Bref, un vrai bon moment avec ce film, dont Alexandre Coffre nous a expliqué qu’il était tiré d’une petite nouvelle.

Il sort demain dans vos salles, et je vous conseille vivement d’y courir pour vous changer les idées!

Et un merci à Florian et à Ciné friends pour cette projection!

 

 

 


Raiponce, un conte moderne


Pour moi, un cinéma, c ‘est une tradition à Noel.

Cela a commencé à mes 3 ans, lorsque le jour de mon anniversaire, l’on m’a emmené voir mon premier disney. Rox et Rouky, j’ai pleuré comme une mini-madeleine! (Etre née pendant les fêtes a certainement aidé un peu cette tradition, of course ;-))

Et puis après ca chaque année, encore et encore, jusqu’à mes 20 ans! (ensuite c’est qui y traianit mon petit copain lui expliquant la tradition et qu’il n’avait pas le choix s’il voulait rester avec moi ;-))

Et puis… La tradition s’en est allée … et est revenue (mais je n’ai jamais renié mon goût des dessins animés, promis!)

Je n’ai donc pas fait exception cette année et pour mes 34 ans (enfin plus exactement le jour de noel) donc pour mes 34 et 4 jours, je me suis offerte une après midi avec Raiponce (et un pop corn, je l’avoue, je l’avoue, mais bon, c’était Noel!)

Raiponce?

C’est un dessin animé loin des dessins animés de mon enfance qui me font penser que les enfants et les petites filles en particulier ont bien grandi depuis mon époque (et ce n’est probablement pas plus mal! )

Raiponce, c’est donc un dessin animé pour petits et grands (je ne me lasserais jamais de dire que les dessins animés se voient et peuvent se voir à tout âge) (et très grands!) ,

 

Un dessin animé décalé et un peu décoiffant!


(je vous mets la BA et pour ceux qui ne veulent rien savoir du film, sautez le paragraphe suivant ;-))

Nous avons donc une charmante jeune fille sans défense, mais pas tant sans défense que cela, la version moderne de la Belle Au bois Dormant (la référence étant sans contexte évidente et amusante!) (oui mon dessin animé préféré à 6 ans ;-))

Nous avons un prince charmant loin d’être prince (mal né et non fortuné) et loin d’être charmant (il se moque bien de notre jolie princesse ce voleur sans états d’âme)

Nous avons une gente dame qui doit prendre la défense de ce pauvre bougre et se défend bien mieux que lui puisqu’elle lui sauve plusieurs fois la vie!

Vous aimez?

J’adore!

J’adore cette princesse qui bien qu’issue des Contes des frères Grimm est incroyablement moderne!

Et si comme moi vous êtes une inconditionnelle des Disneys, vous adorerez les nombreuses références qui y sont pléthores!

Mais ce que j’aime aussi….

C’est que c’est une jolie histoire qui finit bien, car…

(oh allez je vais le dire, tant pis, je crois que je n’arriverais plus jamais à me défaire de mon image de romantic girl!)

L’amour triomphe toujours 😉

Héhééééé….

[Donc là si vous ne vouliez rien savoir du film vous pouvez relire 😉 ]

 

Alors, si vous avez envie de vous changer les idées, d’un peu de légèreté, de replonger en enfance ou de vous faire plaisir, filez voir ce joli film 🙂

(et non, vous n’êtes pas obligé d’y accompagner votre fille/nièce/filleule/ fille de votre meilleure amie pour vous donner bonne conscience ;-))

Alors bon film! 🙂


Le Premier qui l’a Dit – Mon gros coup de coeur Ciné ♥♥♥♥


Ces derniers temps je me rattrape et j’ai (notamment) pris le chemin du cinéma.

Je ne sais pas si vous partagez ma vision mais il n’y a rien de tel en plein été que d’aller se plonger dans une salle et de s’immerger dans un autre univers pour « rêver » (dans tous les sens du terme) et se laisser porter à un autre imaginaire et à une autre réalité.

(Oui cela dit j’avoue être surtout une férule de petites terrasses ombragées en plein été)

Mes pas m’ont donc porté place de clichy avec une amie le week end dernier, (notre repaire si vous voulez tout savoir ;-)) à la projection du film « Le Premier qui l’a Dit » de Ferzan Ozpetek. Ca tombe bien, ce film, on avait très envie de le voir toutes deux! Et après les critiques d’amis que j’avais eu, je savais qu’il ne partirait dans des clichés inintéressants!

Ni une ni deux, nous voici donc parties dans une salle obscure et sans regret (puisqu’entre-temps la pluie s’était mise à tomber) et sans pop corn et m&ms (pour cause de « régime » et de très bon repas!) Mais bref, vous n’êtes pas ici pour lire le petit récapitulatif pas très intéressant de ma journée mais pour lire une note sur un très bon film (allez oui je vous l’avoue tout de suite ;-)) Ca ne sert à rien de faire durer le suspense!

Pour ne rien gâcher nous nous sommes retrouvées dans la toute petite salle du Pathé! D’ailleurs la très gentille vendeuse nous avait prévenues, nous demandant si ca ne nous dérangeait pas! Oui, c’était une journée bisounours qui commençait et continuait sous les meilleurs auspices et tout cela était de très bon augure (vous aurez donc compris que le film ne pouvait qu’être délicieux! ) Quelques sièges, une minuscule salle et un grand écran, perfecto je dis! J’avais déjà Valse avec Bachir dans cette salle, et là autant vous dire que c’était une autre paire de manches! (très bon film aussi mais dans un genre dirons nous très différent) (et puis c’est une autre histoire et je crois que vous êtes là pour lire quelque chose sur « Le Premier qui m’a Dit » alors je vais tenter de reprendre le fil de ma narration! Oui, oui, je n’ai pas l’habitude d’écrire le matin, je dois être un peu rouillée (et endormie) (et pas réveillée) c’est donc un mix infernal pour mes petits doigts!)

Nous nous posons au premier rang…

Et nous savourons!

Entre sourires et rires, nous nous amusons, non pas de gags mais de vie!

Un beau film, vrai, juste, très juste et humain. Bien filmé, bien mené, avec délicatesse, finesse et poésie. Encore un film italien qui me surprend et me charme! Je crois que je vais être plus attentive à l’avenir au cinéma italien! (Déjà que j’adore cette langue, vous devez absolument le voir en VO!)

« Le Premier qui l’a Dit » est une réflexion sur l’homosexualité au sein d’une famille italienne puritaine. Mais aussi une réflexion sur la vie. Sur sa vie : comment la mener, comment faire pour être heureux? Une réflexion sur le rapport aux autres aussi, car la vie c’est cela. Interagir et arriver à interagir avec les autres en bonne intelligence… Parfois en n’étant pas complètement soi même. En ne dévoilant pas toute la vérité…

Comment évoluer? Comment rester soi malgré tout? Peut-on tout dire? Doit-on le faire? Ou comment rester honnête, vrai, soi-même, sans faire de mal ni heurter? C’est au coeur de toute cette problématique, ces problématiques je devrais même dire, que ce film nous entraine avec bonne humeur et légèreté…. 🙂

Mon coup de coeur va à la fin du film que je ne vous dévoilerais pas ici, et à ces deux citations :

« Quand on se sépare on ne se sépare jamais de ce qui est le plus important »

« Un amour impossible ne se finit jamais. Il est Eternel »

Alors que dire de plus que … Filez y, vous vivrez un joli moment. Et (ce qui ne gâche rien) les acteurs sont juste sublimes, et croyez moi, le plaisir des yeux, c’est important aussi!!!!! (oui oui, je regrette de ne pas partir en vacances en Italie là, parce que… (bah oui quoi! je suis toujours célibataire ! ;-))


l’Amour toujours l’amour… !!!


Oui, vous l’aurez compris j’ai une prédilection pour les comédies romantiques. Une très grande prédilection!!!

Je me suis endormie devant Notting hill au cinéma♥ (un es moments les plus romantiques de ma vie même si j’ai loupé la scène du baiser!)

J’ai craqué et palpité devant Meg Ryan et Vous avez un message ♥

J’ai découvert l’homme parfait devant un autre Meg Ryan…

Et généralement j’essaie de ne jamais manquer une nouvelle comédie romantique!

Donc, je me devais d’aller voir la dernière sortie en date : « l’Amour c’est mieux à 2″


C’est juste que pour fêter aujourd’hui mes 2 années de rupture et de long célibat j’aurais peut être mieux fait d’éviter le cinéma ou alors une jolie histoire d’amour! Parce que se retrouver planquée sous son manteau à grelotter et pleurer au premier rang d’un ciné, y’a mieux pour se changer les idées que de voir une belle histoire d’amour!

Ceci dit! C’était chouette! Pour commencer c’est un film français et il n’y a pas tant de belles comédies romantiques qui soient françaises!

Ensuite, oui, oui, oui c’est une belle histoire! Une histoire vraie ! Avec boires et déboires! Et en plus d’être une histoire c’est une jolie interrogation… Bref une vraie et belle comédie romantique loin des clichés.

Qu’est ce que l’amour?

Qu’est ce que l’amour véritable?

Comment peut naître l’amour?

Qu’est ce qui importe le plus dans un amour? Sa naissance? La rencontre? Comment doit être cette rencontre? Et après alors?

Notre héros pense qu’une belle histoire et un vrai amour, celui dont on rêve pour la vie ne peut être que le résultat du hasard, d’une belle rencontre fortuite et improbable!

Et oui car je ne vous ai pas dit, mais pour une fois, notre héros est un homme! Un homme qui cherche… cherche encore…

Un homme qui doute, qui tombe amoureux, se le cache,  ne sait pas, n’arrive pas à faire le premier pas par fierté, un homme en quête et une femme qui doute elle aussi et ne sait pas quoi faire! Bref, pas de cliché, pas de fin improbable, d’histoire rocambolesque, un amour comme nous pouvons tous en vivre! Des rencontres au fil des années pour finalement…

Mais si vous voulez connaître la fin il faut aller le voir!

Car même si je n’étais pas d’humeur c’était une belle histoire et qui pose les vraies questions! Une histoire qui donne envie de vivre, d’y croire et de croire à l’amour, le genre de film qui fait mal le jour où on a décidé que non on n’y croyait plus! Et pourtant…

Ce soir, je dis, le genre de de film qui vous dit que oui, parfois il faut y croire, prendre le risque d’avoir le coeur brisé, d’être ridicule, de pleurer, d’être honnête et vrai … Et pis, vivre c’est ça non après tout?

Bref envie d’un film français? D »une comédie et d’une comédie romantique? Allez donc le voir avec ou sans chéri, avec ou sans copines! 🙂


L’amour… 10 ans plus tard : ou peut on aimer, se perdre et se retrouver….?


Je suis devant un film ce soir.

Un film qui m’émeut et qui m’intéresse.

Une histoire toute simple. Comme je les aime. Une comédie romantique!

C’est celle d’une fille. Elle voulait être écrivain. Elle est avec ce sale type. Les sentiments ne sont plus là. Et sa plume s’est tarie. Ca dure depuis 10 ans. Ou presque.

Oui là on pourrait croire que c’est moi, c’est peut être pour ça que ça me touche particulièrement ce soir.

Et puis, au hasard d’un restaurant, elle recroise ce garçon. Son amour de fac. 12 années se sont écoulées et pourtant…. Tout se bouscule, tout change, en peu de temps. Rien de tel que de vivre un tel moment pour réaliser que l’on fait fausse route, et que l’on se ment à soi même… même sans vouloir s’avouer que des sentiments peuvent subsister aussi longtemps… 12 ans quoi! La confrontation est suffisante pour faire voler son couple en éclat en une seule soirée passée avec cet homme. Juste un repas. Une discussion. Comme si une intimité n’avait jamais disparue. Un bien être qu’elle n’avait jamais eu avec son mari. Pour voir que celui qui partage sa vie est celui qui la tire vers le bas alors que cet autre lui dit qu’elle est talentueuse, qu’elle doit reprendre l’écriture ! Arrive à la refaire sourire et même à la faire rire ! La pause est officielle avec son homme et elle reprend enfin la plume.

La magie opère…Non, non, je ne vous parle toujours pas de moi ! Et pourtant…

Ce film existe, il a nom : just you.

Et évidemment ils s’aiment !

Mais le timing est mauvais. Les chemins à nouveau se décroisent. Voulant se croiser à nouveau. Comme après ces coup de fils manqués, ces peurs d’appeler, ces appels raccrochés au son de la voix du conjoint, ces cartes et ces lettres qui n’ont jamais été envoyées… Mais souffrir deux fois autant s’en est trop pour cet homme, qui a peur de la troisième pour « ne plus jamais ressentir ça » « c’est trop insupportable ». Alors cette femme, il la fuit, par amour, pour rendre les choses supportables. Pour continuer à vivre. Mais, elle ne le laisse partir. Pas aussi facilement. Elle s’acharne. Parce qu’elle l’aime, qu’elle n’a jamais aimé que lui et qu’elle le sait. La fin est trop facile, trop rapide, mais une fois encore c’est un film, avec seulement 2h00 de temps pour contenter le spectateur… Mais on s’imaginerait si facilement cette histoire retranscrite dans la vie réelle. Ces émotions, ces faux fuyants, ces blessures, ce temps qui passe, trop vite et pas assez vite à la fois, ces choix impossibles…

En fait c’est l’histoire de deux amours de fac retrouvées 12 ans plus tard, mais je n’en ai réellement vu qu’une dans le film. L’autre est passée, comme un souffle.

Ce matin, en écoutant une énième rediffusion de « on se reverra dans 10 ans » de Patrick Bruel » et après avoir lu un article sur les ex, les retrouvailles et les réseaux sociaux, je me demandais justement si c’était possible ! De retrouver ces amours du passé. Pas de les « retrouver » mais bel et bien de les ressusciter de leurs « cendres ». Belle coïncidence. (Et non je n’avais pas lu le résumé de ce film qu’en plus j’aurais vu hier soir si free avait daigné fonctionner….)

On dit que de plus en plus de personnes reviennent avec leur ex. Immaturité ou passion intacte retrouvée ? Facilité ? Ou marché si étroit que cela!? Il n’y a donc plus de choix ?

J’ai lu que 1/3 des couples restaient en contact lors de leur séparation. Cela me rappelle ces fameux groupes sur facebook « j’ai couché avec au moins l’un de mes contacts » (non, sans déc’?) (pas moi mais je ne suis pas le modèle à suivre il faut croire !)

Entre relation, amitié, qu’est ce qui est possible avec un ex, qu’est ce qui peut subsister et qu’est ce que l’on recherche exactement ?

On nous assure que de plus en plus de personnes retrouver leurs ex sur les réseaux sociaux, (pour ceux donc qui n’avaient pas gardé le contact). Et ça donne quoi ? Je me le demande. Comparaison? Ouf ! J’ai bien fait de le quitter. Ouf ! Comment est sa nana ? Mieux que moi ? Qui de nous deux a le mieux réussi ? A t-il tous ses cheveux ? Qu’est-ce qui motive les gens ? La curiosité évidemment. Et l’envie d’avoir des nouvelles de quelqu’un qui a compté bien sûr ? Ey ensuite ? Que se passe t-il ? Il parait que certains se remettent en couple, je ne sais s’il faut le croire. Des amitiés renouées ? Ou juste un : j’ai vu, c’est bien mais je suis revenue ?… Parce que … Le passé est-il mieux où on l’a laissé ??? Et franchement, même ami, est ce que toutes ces questions disparaissent ?

Mais revenons à nos moutons, à mon film de ce soir et à ma question. Et… Dois je vous avouer ?

Retrouver un ancien amour une décennie plus tard,

Et retomber amoureux,

Moi,

Je trouve ca follement romantique !

Et beau aussi…

Pouvoir encore penser à une personne une décennie plus tard, pouvoir encore avoir le cœur qui se serre à son évocation, qui s’emballe à sa vue, préférer rebrousser chemin de peur de manquer pied, aimer encore après autant de temps, après d’autres personnes, d’autres amours, finalement, je ne sais si c’est possible, mais ce que l’on appelle le Grand Amour c’est ça.

Et quoi qu’en dise tout un chacun, c’est la quête de tous, ce envers quoi tout le monde aspire, au fond de lui.

Ne pas y croire, c’est se permettre de vivre.

Ne plus y croire c’est parfois se laisser aimer, être capable d’aimer et se laisser exister…

Ca rend les choses plus simples.

Mais finalement est-ce que je l’ignore réellement ? Vous vous attendiez peut être à un point de vue… Alors que je me contente de quémander le vôtre…

Parce que finalement, la Vie peut faire se séparer vos chemins, leur adjoindre deux routes différentes mais deux âmes jamais ne se délient….


Tout ce qui brille ♥


Je sais que tout le monde l’a déjà vu (ou presque) mais je vais quand même vous donner ma petite version 😉

Pour commencer, il faut bien l’avouer, ce film, je n’étais pas très chaude pour aller le voir… C’était un « oui » … « mouais »… « bof »  … « sans plus »… Et puis de fil en aiguille de plus en plus sont allés le voir… Et il en est ressorti que j’ai lu plutôt de bonnes critiques dessus… A me dire, je me suis faite une première fausse opinion (et comme je déteste juger sur la première impression et déteste que les gens fassent ça, forcément, je révise mon opinion!) Je dois avouer que je n’ai pas vu de bande annonce (et non je ne regarde jamais les bandes annonces sur le net (oui je fais toujours du temps où que le net lui il existait pas dans my life (ce qui est con vu le temps que je passe sur le net chaque jour.. mais je suis une fille donc pleine de contradictions! Bon maintenant qu’on a bien vérifié que j’étais une fille on peut donc continuer!

Deuxième problème je n’ai pas envie de faire comme tout le monde, donc le film il reste dans un coin de ma tête… mais sans plus! Jusqu’au jour où je vais ENFIN au ciné (bah oui faut croire que ça m’arrive de sortir de chez moi!) Donc avec ma copine on a Une prérogative sur le film : faut que ce soit une comédie, quelque chose de gai et de sympa… Et… Nous allons voir l’Arnacoeur (et là vous vous dites zut il y a erreur sur la note, quelle couillon! Mais noonnnn! Vous allez voir (oui ça veut dire en message subliminal continuez donc de lire ;-)) . Mais Tout ce qui brille est en choix Number 2 sur notre liste et lorsqu’on nous donne des tickets ristourne à 4 € la place pour le mardi 13 (c’était donc le mardi suivant) nous on a sauté en l’air (comme de vraies gamines, mais bon j’ai oublié de vous dire on a 6 (enfin 5ans et demi précisément pour moi;-)) Et elle 12 (et toujours en maternelle ;-)) ans (oui quoiîiiii!). Oui donc on saute en l’air, on crie , on jubile, on tape dans nos mains et on resaute en l’air! Vite vite on attrape agenda, crayons, carnet, iphone pour noter tout ça (non parce qu’on est aussi lobotomisée du cerveau alors il faut qu’on note touttttt! Oui tout je vous dit! (enfin non pas vraiment tout ^-^) Et on réserve notre mardi soir pour : (ah bah oui je vous le mets dans le mille là ) : Tout ce qui brille!

Donc après toute cette longue intro 😉 Vala!!! : (pour ceux qui veulent arriver directement au film, oui, oui,oui, c’est là ;-))))


J’ai juste A-D-O-R-E!!!!!!!!!!!!! Rien que ça! Le film est très loin de ce que je m’étais imaginé! C’est l’histoire de deux ado, et d’une amitié! L’une est attirée par « tout ce qui brille » et… déboires et conséquences en suivra (c’est extrêmement simpliste comme résumé je vous rassure, car je ne vois pas pourquoi je vous ferais un résumé! : Non pour ça vous avez Allociné (oui et c’est mieux fait! ;-))

Loin d’être culcul ou gnangnan, le film est très vrai, très juste, colle au plus près de la réalité aussi bien physique qu’émotionnelle, que de la vie en banlieue (et ça vous pouvez me croire je connais ;-)), que de la réalité de la vie de cette fille abandonnée par son père et meurtrie, que de celle-là qui essaie tant bien que mal de se démarquer de ses parents et de leur vie sans forcément à leur faire comprendre qu’elle les aime et n’a pas honte d’eux pour autant… C’est dur d’être ado, ça l’est plus encore de devenir adulte quand la vie ne nous donne un petit coup de pouce…

J’ai trouvé ce film dur par moment. Je l’aurais presque classé en drame. Et j’ai pleuré comme une madeleine au milieu (oui je sais bien que c’est ma spécialité et que j’ai pleuré pendant la princesse et la grenouille) (mais là franchement heureusement que je n’étais pas seule!)

Et pourtant ce qui séduit dans ce film c’est sa fraîcheur et sa légèreté. Vous n’irez voir ni un film d’ado, ni un film triste, mais un film vrai, profond et touchant comme il en existe trop peu au ciné. Un beau film, joué de façon très juste. Bref malgré mes larmes, un film que je suis bien contente d’avoir vu et que je vous recommande vivement!!!

Extrait du film

Et petit bonus : le générique de fin. Que j’ai tellement adoré que je le chante à tue tête depuis!!! Et que je danse dans mon salon!!! Depuis dès que se voit avec ma copine, c’est ipod vissé aux oreilles, fredonnant sans relâche « tout ce qui brille » (et même qu’on est cap de danser dans la rue : si siiii)

Alors je ne sais pas si je vous ai convaincu, mais c’est un vrai bon moment de cinéma 🙂 Pour tous …

« Tout ce qui brille » , Réalisation par Géraldine Nakache et Hervé Mimram


La princesse et la grenouille


Après une longue période d’abstinence cinématographique j’ai (enfin) été voir la princesse et la grenouille!

Je suis (il faut bien l’avouer) le public type!

  1. J’adore les dessins animés
  2. J’ai vu TOUS les disneys petite (et même que le disney sortait toujours le jour de mon anniversaire et qu’on m’emmenait le voir, bref une vraie tradition ^^
  3. Je suis une fille
  4. j’adooooooooooooore tout ce qui est romantique (bah oui vu que ça existe pas dans la vie il faut bien rêver un peu ;-))

Alors autant vous le dire j’ai été séduite. On pourra reprocher à ce film de ne pas reproduire stricto sensu la magie des premiers disneys. Ce n’est pas totalement faux, c’est vrai. Mais cependant la magie fonctionne et est bien là! :)Et… (vais-je vous l’avouer…? Oui et bien … J’avoue… J’ai pleuré!) (mais je vous rassure, tous les enfants qui m’encadraient des 4 côtés n’ont pas versé une larme eux!!!)

Déjà ce disney revient aux sources de la tradition, dessins, musiques et chansons, loin des animations et 3D pour la « vieille » tradi que je suis c’est très agréable. Je me suis retrouvée plongée dan les dessins animés de mon enfance! Ensuite cette historie nous sort des traditionnelles histoires de princes et princesses. Un beau prince charmant qui s’avère être un fieffé incapable, ruiné qui cherche à faire un beau mariage, une princesse qui n’en est pas une mais qui a l’âme pure de la princesse idéale. Une histoire qui se déroule à la nouvelle orléans, entre vaudous, bayous et sorcellerie… Du sang neuf pour une ancienne recette! Et surtout des clins d’oeil en veux tu en voilà à nos référents  disney! La belle au bois dormant, cendrillon, taram et le chaudron magique, les aristochats, je ne pense pas me souvenir de tout et surtout je ne crois pas avoir trouvé toutes les références!

Bref un joli moment à passer….

Et qui de toute façon nous fait rêver et nous rappelle à quel point c’est bon d’avoir des rêves et de parfois y croire… un peu… 😉

La bande annonce :

Et la première chanson…