(ou) Une Bulle (d'air) in Paris

Ma ptite vie ( de parisienne)

♥ Plaisir d’Offrir ♥


Ce que j’♥ particulièrement, c’est offrir des cadeaux!

Filez dans une boutique, flâner, humer, au gré de ses envies, de ses humeurs, des goûts que l’on connait, de ces petites interrogations, mises en situation!

Je crois que j’adore ça! 

C’est le plaisir de faire les boutiques, d’acheter, en déculpabilisant ( ce n’est pas pour soi!) tout en ayant ensuite le bonus de faire plaisir à quelqu’un, de voir un sourire ♥

♥ Plaisir (assez égoïste en fait!) d’offrir ♥

Cette fois-ci j’avais pris le quartier d’Opéra en otage de mes plaisirs et folies!

Une de mes boutiques préférées quand il s’agit de dépenser de l’argent en bricoles diverses et variées, surtout girly, et essentiellement quand elles ne servent à rien (un joli cadeau ne doit jamais être trop utile non?)

*Igloo, rue Scribe

Et l’incontournable :

*Galeries Lafayettes Maison

Ahh mais la liste est non exhaustive évidemment!

Et voilà un peu ce que j’y ai déniché au pays des senteurs…

A chaque fois, j’en profite pour me ramener un petit quelque chose : une petite bricole glissée au milieu, ni vu ni connu!

Un petit cadeau discret, sans culpabilité,

Joli plaisir des sens pour moi et la maison ♥

Publicités

Humeur, Zik & Co


Oui, vous ne voyez pas le rapport forcément!
Mais il faut savoir que la première fois où j’ai été à l’Olympia (la 2e fois j’avais offert un billet à ma maman pour Sylvie Vartan dont elle était grande fan et ai attendu dans le coin, j’avais été bien nouille de pas en prendre 2, pour sûr! Ah jeunesse! ) c’était pour voir Vanessa Paradis! Et même que ma maman m’avait offert son 33T ^^ Et que j’étais trop heureuse (mon 2e 33T j’ose pas dire quel était le 1er ! )

Vanessa Paradis-Dis lui toi que je t\’aime

Par exemple, mais bon, la liste est longue! Et puis Vanessa Paradis, quand elle joue, chante ou joue les icônes de pub, c’est Vanessa quoi! (non je la connais pas, je fainéantise c’est tout ! ;-))

J’avais 15 ans et j’étais trop, trop fière
1/ d’aller à Paris
2/ d’aller à l’Olympia
(on m’en parlait depuis si longtemps ce lieu mythique me fascinait!)
3/ d’aller à mon tout premier concert ^^

A l’époque j’avais déjà quelques kg en trop, des cheveux longs et frisés, petite brune replette, mais j’avais surtout un pantalon patte d’ef! (si siiii! J’oserais même pas le remettre!)

Bref, du coup, ce soir j’écoute du vanessa Paradis, (tout ça pour chanter, l’excuse) (pauvres voisins de moi!)

Même si demain, c’est Zazie que j’irais écouter! Un top concert puisque j’ai un ami qui l’a fait samedi dernier!

Bah sur cette note musicale 😉

Bonne soirée!


Friperie vintage aux Batignolles : new!


Ahhh! Post girly mais pas uniquement je préviens!

Je viens (il y a quelques jours donc, lors de mon escapade avec ma patte folle), de découvrir une adorable petite boutique rue des Dames, en plein coeur des Batignolles!

Je me baladais (sans appareil photo donc, pour cause de patte folle donc, et à cause de de ces deux maudites béquilles je n’ai pas pensé un instant à dégainer l’iphone! Honte à moi! D’un autre côté j’avais déjà les 2 mains prises! :p) (vous n’aurez donc, pas cette fois, de photos de cette adorable boutique qui promet de le devenir de plus en plus ….) rue des Dames en sortant du cinéma (une envie irrépressible de me réhydrater, effet secondaire de ces petites choses qu’on ne peut s’empêcher de grignoter au cinéma! Aïe, aïe, aïe!)

Et voilà que surprise par cette adorable blouse blanche (j’adoreeeee les blouses!) (et accessoirement aussi par l’adorable petite jupe bleu marine à côté) (c’est terrible mais je ne sais pas si le printemps a le même effet sur vous….) (long …. très long… soupirrrrr……), je lève les yeux et découvre que je ne connais pas cette boutique.
(Oui parce qu’en fait je connais pas mal de boutiques du quartier en fait!)

Et voilà que je découvre une ravissante et souriante jeune femme, mac sur les genoux, Claire, qui me raconte qu’elle a ouvert son vide dressing il y avait tout juste 3 jours!
Info toute fraiche donc ! 😉

Elle propose non seulement des vêtements et accessoires pour les femmes, mais aussi les hommes (et j’y ai vu également d’adorables petits chaussons pour bébés! re-soupirrr!)

Pour être honnête, loin du classique « vide-dressing », un peu poussiéreux et bordélique, c’est une véritable petite adresse de produits et vêtements vintage, propre et soigneusement rangée, jusqu’au lustre qui décore le plafond!

Une rangée d’adorables jupes colorées côtoyaient un rayon de vestes et quelques chaussures.
En plein dans le ton (oui je vous le disais le vintage est à la mode ! (je vais d’ailleurs bientôt vous faire profiter d’une autre bonne adresse 😉 en fait, non, deux!) , une petite vitrine remplie d’accessoires rappelant leur enfance à ceux de ma génération, dont ce téléphone à cadran orange!

Et, le must, un sous-sol uniquement pour les robes!
Comme vous vous en doutez, mes béquilles ne m’ont pas permises cette périlleuse découverte (snifff encore!) Je suis donc condamnée à y retourner ( et à prendre quelques photos ;-))
En tout cas si vous y passez, dites moi!

Et la petite boutique de Claire dans tout ça !? : C’est I’m Frip


I’m Frip

La nouvelle friperie du quartier des Batignolles
26 rue des Dames
75017 Paris

PS : Parce que le week end, parfois c’est shopping aussi ! 😉


La parisienne et le web : toute une histoireuuu….


Le web ok.

Surtout le web 2.0 !

L’indispensable de la parisienne.

Pour papoter avec les copines! (oui msn c’est has been) Alors on se poke sur facebook, on se tweete sur twitter, tout en tchattant sur facebook, en expliquant un point en DM sur twitter, et puis un petit coup de gtalk ( non parce qu’avec communication ultra rapide personne ne s’y retrouve plus et tout le monde n’y comprend que dalle!)

Oui, d’autant que maintenant la plupart de nos téléphones prtaiquent ces petites choses magiques qui consistent ent TOUT (ah non pas encore le café c’est bein le seul struc qui serait vraiment utile sur le mien… J’ai dit café!? Non, non, thé! ) sauf téléphoner. Parfois on s’envoie des textos . Aussi. Mais les textos c’est so 90’s ou 2000’s et pis zut quoi, on est en 2011! On ne parle plus en vrai!

Et c’est là qu’on rit (franchent, graveuleusement, lourdement, bêtement, et tout et tout!) (bon je l’avoue c’est surtout loufoque et pour s’amuser, mais le pire c’est qu’on le fait!)

Communiquer ainsi autour d’une…. (je vous le mets en plein dans le mille!)

Autour d’une terrasse de café, (idée déclinable en table de restaurant, de salle à manger, de canapé douillet et d’apéritif entre amies) (et oui effectivement on ne fait pas encore ça avec son patron!  (ouf! soupir de soulagement!) (il ne manquerait plus que ça!)

(Là c’est normalement le point de non retour où je perds les copines qui se bidonnent! Mais reveneezzzzz!)

 

Mais le web 2.0 ne sert pas qu’à la parisienne à parler à ses Amis : ceux donc qu’elle ne connait pas IRL (traduisez In the Real Life!) Oui parce qu’on peut encore nous rappeler que dehord sous ce délicieux soleil de printemps il y a une real life, et que même parler à ses vrais amis, de la vraie vie, avec qui on a vraiment fait des conneriess dans les 90’s, ce n’est plus tout à fait la real life!

Le web 2.0 lui sert aussi à être à l’affut :

  • Des bons plans!
  • Les potins
  • Le dernier endroit In et à la mode! Et pour ça on a des petits sites qui ont récemment fleuris!
  • Mais The mus if  The must : pour acheter ses fringues et faire les soldes (oui, lui il est en gras parce que c’est un mot magique, dixit chronique girly!)

A se demander pourquoi la Parisienne sort encore dehors en fait ( malgré donc le soleil, et les petits oiseaux qui chantent! )

D’autant que l’autre dada de la Parisienne est le chat (oui, tous savent que la parisienne est une fille à chat, question  de taille de l’espace vitale en fait) (oui un homme ça prend beaucoup trop de place dans un 18.97 m2 !)

Alors!!!!!????

Dites moi!

Pourquoi sort encore la parisienne donc?

Pour l’Homme voilà donc!

Cette chose virile armée de deux bras, deux jambes mais surtout d’un cerveau où a été greffé LE neurone geek

(celui donc qui cause avec le web 2.0, cette petite chose obscure mais si nécessaire à la parisienne!)

Oui, mais comment s’en sort -elle entre le dernier ordi, le FAI, le cable truc, le wifiu machin, maintenant relié au téléphone, au machin qui enregistre tout seul, à la box, au portable, et à windows qu’il faut réinstaller quand il ne faut tout démonter (oui, avec un tournevis! ) hein!? QUI installe tout ça?

L’Homme bien sur (l’homme viril, celui qui vient du dehors, donc, si vous suivez!)

 

La parisienne voulait, en l’occurrence, profiter de ce vieux portable prêté pour shopper (shop’er comme dans faire son shopping pas comme chercher un homme, petits dégoûtants, si je ne vous vois pas venir!) et tout et tout dans son lit.

A celà (en principe donc!) rien de dur. Le wifi ne daignant pas vouloir traverser le mur (allez savoir pourquoi je n’ai pas le neurone geek moi!) Je débranche le câble ethernet (héhéhé! voyez, je sais ce qu’est un câble ethernet!) et le branche sur le pc.

ET …. Rien … Rien…! IMPOSSIBLE !

Ahahahhhh (c’est le moment où il faut rire là les gens si ce n’est déjà fait! )


Forcément. Le câble : elle l’a débranché de chez son FAi (traduisez freebox) et non sur son ordinateur.

Moralité :
Mais comme je fais pour vivre sans un homme à la maison!???

Moralité bis :

La parisienne a besoin de sortir pour trouver l’homme geek qui permettra à tout son petit matériel de fonctionner (pour donc ne pas sortir et vivre irl #CQFD )

Et pour le sexe aussi #CQFD mais ça c’est un autre sujet! (et dites pas que vous préféreriez lire une note sur les conchoncetés : vous pensez vraiment qu’à ça! )

 



Matin bonheur


Ces derniers temps, le moral était plus que décadent,

Pour ne pas dire très, très en-dessous de la barre des zéros.

Et rien n’y faisait!

Ni télé, ni série, ni feuilletage de magazines de voyages, ni la préparation de mon séjour à Rome,

Ni mes sacro saints livres,

Ni mes bonbons,

Ni mon nutella sacré!

Bon, chez ami-nautes ou webinautes, l’heure devenait grave et je commençais à désespérer légèrement…

Moi? Dé primer? Oui comme tout le monde! Et quand je le fais, comme tout le reste, je ne le fais pas à moitié!

Cependant je suis aussi connue pour êtr emontée sur resssort et rebondir plius vite que mon ombre

Il faut dire que mon attelle et ma patte folle m’interdisaient un tas d’activités fascinantes : porter une robe d’été et aller jouer les touristes sur les quais, faire les bouquinistes, s’asseoir avec un livre en terrasse et draguer ah non ça c’est vrai je sais pas faire! (badiner?)

Me promener avec mon appareil photo au gré de mes envies et de mes aspirations…

Aller au ciné

Arpenter les expos

Aller voir mes amies….

Oui, à situation critique, remède critique. Tant pis patte folle, bobos, douleurs et cie, fièvre & co,   je l’ai traîé bon gré mal gré au cinéma voir Morning Glory.

Un film qui n’a rien d’extraodinaire, mais promets un bon moment (vosu avez compris la note ,n’est pas sur le film!) et est plein d’espoir, avec cette pauvre trentenaire, le moral dans les chaussettes, qui se fait virer, rabaisser dans ses ambitions de gamine qui devrait grandir (tiens je me retouve dedans avec mes rêves d’écrivain (pas publié évidemment vous l’aurez compris!) et qui pourtant arrive à la fin, à briller, se faire remarquer et gagner un grand amour! (un film américain certes) mais malgré ma tantative de terrasse arrêtée par une bourrasque qui m’a fait prestement quitter cxette terrasse et rentrer frigorifiée pour continuer à bouquiner au fondu lit (de toute façon j’étais fatiguée!) ….

(je change de phrase je vous sens à bout d’haleine!)

Et bien il me suffit ce matin au réveil de sentir la douceur des draps,

De regarder par ma fenêtre le soleil briller

De regarder devant mon écran d’ordinateur voir la carte postale de Paris qu’une amie m’a gentiment envoyer (vous avez remarqué comme on ne reçoit jamais de cartes postales de Paris? Pourtant j’adore ça! :)) (Merci Delphine et Emilie !!!!!)

De regarder la photo du petit bout d’à peine 1 mois et demi d’une amie nouvellement maman (et que donc ma patte folle m’a empêché d’aller voir! ) (Merci ma Clo!!!)

De vous écrire en écoutant M. « Mister Mistère » (là on est revenu au début de la belle)

Pour me dire que cette journée,

Elle est belle,

Non?

Biziouttes les ziozios du web ! ^^


La parisienne à la montagne *2*


Les tribulations d’une petite parisienne à la montagne – Volume 1

La Petite Parisienne prend le train

Il y a deux préceptes de base à savoir sur la Parisienne.

1/ Elle déteste prendre le train

Oui, le train ne se plie même pas à ses horaires!

Et dans un souci de non respect de ses congénères, cette hypothèse est incongrue

Donc :

2/ La Parisienne est toujours en retard!

A savoir également, elle aime bien voyager :

1/ Quand on vient la chercher chez elle

(En taxi, mais franchement elle aimerait bien avoir son chauffeur perso… Quoi!? On rêve? Of course! Mais avouez que ce serait la classe à Paris (surtout avec des bagages et sans le bel homme grand et fort pour porter votre sac!) (soupirrrrrr prolongé! Oui ça m’est arrivé une fois mais… une seule fois quoi…) (Donc du coup voilà, je vous en parle là, c’est malin de me rappeler tous ces souvenirs aussi hein!)

2/ (évidemment donc) quand elle a son porteur personnel (de préférence grand, beau, athlétique) (il n’a pas besoin de parler il est là pour porter!)

Donc quand on est parisienne, qu’on doit faire son sac, porter son sac, et prendre son sac, ça donne grosso modo ça :

  • Ouf! Le train est 13h09, pas à 12h,  j’ai le temps
  • un mail, non twitter, zut un mail, merde j’ai oublié, ah zut! (c’est pas grave j’ai le temps de faire pleiiiiiin de choses!)
  • 12h
  • zut la vaisselle : go, go, j’ai le temps de toute façon!
  • Oui, je mets à peine 1h pour aller à la gare ! (là l’information a du mal à se frayer un chemin jusqu’au neurone de la parisienne… c’est normal il s’agit d’une information capitale et non futile!)
  • 12h15 : merde j’ai pas fini mes mails (Nota Bene : heureusement que j’ai le temps!)
  • Merdeeeee : je suis à la bourre!
  • [réflexion purement parisienne, stupide, inutile et stupide : heu… le train, il va m’attendre?]
  • [suite donc après ce trou neuronal!]
  • Merde mais qu’est ce que j’ai mis dans ce sac!!!! (traduire : non mais je vais pas être obligée en VRAI de le soulever!? Si!? si!!!?)
  • Tant pis je pars
  • Je suis en retard (3e réflexion sur le sujet en moins de 05 mn)
  • Tant pis je pars! (oui bah t’as intérêt, le train il va pas t’attendre…! quoique la parisienne pense!)
  • J’ai oublié mon sandwich
  • Tant pis je cours!
  • Non, mais on peut pas courir avec ce sac!
  • Je vais louper mon train
  • Non, mais quelle nouille
  • Mais pourquoi ce sac est si lourdddddd (pour la 4e fois donc!)
  • Mais quelle conne (il est important de s’automotiver dans ces circonstances!)
  • Mais qu’est-ce que j’ai mis dans ce sac….!

Métro….

Métro…

Métro…

Gare de Lyon

  • Je cours! (oui encore!)
  • – 6mn !
  • Ouf! Les quais!
  • Merdeeeee! C’est pas les bons quais!
  • – 5 mn
  • Non mais c’est une blague? Y’a la queue!
  • – 4mn
  • Nannnnn! Des travaux!
  • -3 mn
  • Mais merde il est où ce maudit quai
  • Ouf! (enfin presque)
  • Je cours (encore!)
  • Le bon quai
  • Youpieee!
  • Pas la bonne voiture!
  • -1 mn
  • Eurêka! Youpieee (danse de la joie inside, parce qu’avec le sac… )
  • Enfin assise!
  • Bah c’est quoi ce bordel ? Il part pas ce train? Il est en retard ou quoi?!!!!

Oui, re-principe de base, la parisienne n’est jamais contente!

Mauvais point : C’est bien joli, mais y’a même pas de douche dans ce maudit train (oui courir donne chaud, courir avec un sac donne très chaud, on compte les heures avant la prochaine douche!)

Bon point : Pas de beau garçon à l’arrivée, pas de beau garçon dans le train (enfin si quelques uns, mais ils regardent de l’autre côté!) Ouf sauvée!

Attention, la parisienne quitte son territoire, et s’en va en contrée sauvage….

(rires)

(vous êtes pas obligés mais bon en théorie… y’a rires quoi! :p)


Hello en vrac


Aujourd’hui, pas de vrai billet!

Oui, oui, je suis sorry!

Je suis enfin de retour sur Paris avec ma patte folle (mais oui je n’ai pas fini de vous raconter mon petit we clusiens, ou comment ilo ne faut jamais sortir une parisienne de son habitat naturel (rires of course) (puisque je ne suis pas une parisienne d’origine, adore la nature et le sport, n’empêche!) )

Mon attelle faisait une jolie déco sur mon jean dans le train, et ca n’a pas empêché de me donner de jolis coups au passage (même pas un beau garçon pour m’aider à porter mon sac, franchement je suis marrie! Masi à quoi ça sert donc de se pêter le genou hein!? hein!? (Tout se perd je vous dit!))

Bref, la petite parisienne est bien rentrée dans ses pénates, avec e,core le mont blanc en tête, quelques photos à décharger, l’estomac alourdi de quelques délicieuses (sépcialités) un peu déçue de ne pas retrouver son soleil parisien, mais ravie de son lit!

Alors je vous souhaiterais juste une bonne journée, et à demain pour savourer les tribulations d’une parisienne à la montagne et parler un peu des charmes des Alpes et de Cluses (avec une pensée pour le club alpin qui a fait la une des journaux ces derniers temps…) (comme quoi avec une entorse, j’ai bien eu de la chance!)

Bises à tous mes ptits loups! ¤

 


La parisienne a la montagne Vol. 1


Les tribulations de la petite parisienne à la montagne – Prologue

La parisienne, vous le savez est un animal citadin…

Sortez là de son habitat, soit elle voudra le recréer autour d’elle, de son petit confort, ses habitudes, jusqu’à ne sortir entourée que de parisiennes…

Soit elle sera déclimatisée au point de ne pouvoir s’adapter.

La parisienne a besoin de repères.

Ses repères.

Elle est le centre du monde, of course!

La parisienne ne fait du sport qu’en salle et/ ou avec un coach

La parisienne ne sait pas se servir de ses 10 doigts sauf si ces dit-10 doigts appartiennent à Jules, of course!

La parisienne apparait donc hors de son habitat naturel, petit animal égaré…

Comme une espère rare, fragile, qu’il faut nourrir avec soin de produits bio et de pousses de soja (et autres petites choses étranges qui germent!)

Une espèce non pas protégée (elle pullule déjà beaucoup trop!) mais à protéger, envelopper là dans de la ouate, adoignez-y une couche de coton, veillez à ce que le tout soit nimbé d’un pashmina 100% en provenance d’une contrée éloignée (le Népal donc)

Et ne lui proposez aucune activité qui risque de lui casser un ongle.

Le sport de la parisienne, c’est le shopping (en même temps sur des échasses aussi fines qu’aiguisées il est dur et dangereux de se livrer à un autre sport!)

….

Ah, et j’oubliais, la parisienne n’a aucun sens pratique!

Vous vous reconnaissez un tout petit peu?

C’est pas grave, ce billet ironique n’est là que pour vous faire rire et constituez un petit prologue à la narration (que j’espère humoristique) de mon petit week end à la montagne!

Je vous préviens, c’est du lourd!

Et je le redis, la parisienne n’est pas un animal à sortir seul et sans laisse de son habitat naturel! (et même si je ne porte ni vernis, ni talons aiguilles et déteste le shopping quand il y a des gens dans le magasin! ;-))

J’ai cependant bien peur que plus personne ne prenne le risque de sortir la Petite Parisienne de son habitat naturel justement ! 😉


Cas d’abandon …


Oui, je l’avoue, je vous abandonne!

Et sans un regard en arrière, sans le moindre scrupule, le coeur léger, je m’en vais…

Quoi!? Même pas tristes?

Pfiouuuu!

Bon, allez, je l’avoue ce n’est que pour un trèèèèès longggg week end!

Un week end à la montagne, à la neige là où il a pas neigé cet hiver, sous le soleil pluie (de prévu) mais que je m’en fous!!!!! Parce que c’est juste youhouuuu!

Je m’en pars dans un petit village, Cluses, connu pour sa montagne, et son musée de l’horlogerie

http://www.cluses.com (oui que si tu cliques tu te cultureras tu verras!)

Un lieu tranquille où je vais pouvoir farnienter les pieds dans l’eau!

(oui grâce aux sources d’eau chaude : les thermes!)

Manger léger ^^

Faire de longues balades éreintantes et me remettre au sport

Photo piquée sur le blog de http://www.lefantaisie.ch

Pouvoir ressasser le passé et rigouler sur nos souvenirs de fac fanstasmer sur les garçons

Bref, un bien chouette week end!

Dans un petit coin à « deux pas » de la Suisse et de l’Italie où l’on change de pays comme nous l’on traverses le périf!

Je pars avec mon appareil photo sous le bras,

Et si vous êtes gentils, vous aurez peut être quelques souvenirs 😉

Un peu de place dans la valise pour mon poids en chocolat (ou peut être pas en fait! )

 

Je crois que le ski ce sera pour une autre fois (j’avoue que depuis 5 ans pile poile ça commence à me manquer cruellement! Bon sauf les oedèmes, inflammations, fractures, tendinites et autres joyeuseté du sport (oui je suis une petite chose fragile qu’il semblerait, Oui je sais ça se voit pas! :p)

Mais ce sera pour une autre fois!

Parce qu’un we avec une vieille amie ça n’a pas de prix!

 

Alors amusez vous bien jusqu’à mon retour! 🙂

Et vous verrez que en plus je vous ai préparé des petits billets (si siiii! :))


Bonheur du matin


Le matin il en faut à la fois peu et beaucoup pour me mettre de bonne humeur.

Un peu de gris

Un brin de froid

Une pincée de mauvaise humeur

Quelques coup de coude

Un métro bondé

Et il me semble que ma bonne humeur s’est envolée!

Alors que dès que le soleil brille,

Et comme en ce moment à ma fenêtre,

Il me semble que tout rayonne,

Que tout devient possible,

Que la vie n’est faite que d’espoirs

Et de rêves à accomplir,

Qu’il suffit d’aller cueillir

….

Quelle meilleure mise en bouche pour un matin?

Un matin comme celui là,

Où nul rendez-vous ne m’attend à l’extérieur

Je profite et je savoure

Et savoure ce droit et ce plaisir que peu ont.

Un immense rayon de soleil

Qui teinte ma cuisine et mes pensées

Un grand bol de café que je prends le temps de savourer

Des tartines grillées qui me rappellent mon enfance et les petits déjeuners chez ma grand mère

Un matin à réécrire sans cesse

Pour ne jamais cessez de croire

En tout ce qui nous est cher

….

 

Tous Droits réservés CielLe